Fondation au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION :
L’économie sociale et l’économie solidaire sont de plus en plus à l’ordre du jour aussi bien dans les pays du Nord que ceux du Sud surtout suite :
-aux séries de crises économiques et à la mise en œuvre des réformes économiques et des programmes d’ajustements structurels (PAS) sous l’égide et les recommandations de la banque mondiale : marginalisation des secteurs sociaux,chômage, émergence du secteur informel, etc …
- à la sécheresse devenue « continue » et non périodique et qui est due fort probablement aux conséquences des changements climatiques dans leur ensemble.
Dans ce cadre, cette étude appréhendera ce type d’économie au Maroc à travers cette institution qu’est la fondation.
Parmi les acteurs de l’économie sociale et solidaire lafondation est l’institution la moins populaire de toute, elle est très couramment confondu avec l’association, et parfois dans certains ouvrages elle ne figure même pas comme acteur de l’économie sociale de plus l’appellation « fondation » n’est pas protégé juridiquement. Néanmoins, la fondation connaît ces dernières années une floraison d’où la nécessité d’apporté quelques précisions sur ce thèmeEn vertu de la définition juridique française, au Maroc on n’en possède pas encore « la fondation est l’acte par le quel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident de l’affectation irrévocable de biens, droit ou ressources à la réalisation d’une œuvre d’intérêt général et à but non lucratif. » Devant ces principes déclarées par toute fondation notamment la fondation FriedrichEbert, la société civile ainsi que les institutions politiques et économiques se posent souvent la question de savoir pourquoi et comment une fondation internationale comme celle de Friedrich Ebert s’intéresse-elle aux problèmes sociaux économiques et culturels de pays tiers, et parfois dans des points reculés du globe malgré des différences de cultures, traditions, régimes politiques économiques,animés par le seul objectif de l’intérêt général et non à des fins lucratives défiant tout obstacle politique soit-il ou sécuritaire au nom de la démocratie..
A partir de ce qui précédent nous proposons de dresser une approche théorique de la fondation (partie 1) et d’étudier une approche pratique de la fondation Friedrich Ebert pour mieux décortiquer la source d’inspiration de cette fondationallemande et ses objectifs (partie 2) d’où le plan suivant :

Plan
“Cultivons la solidarité”
INTRODUCTION :

Partie 1 : Approche Théorique de la Fondation

Section 1 : Vue Générale sur la Fondation 

A : cadre juridique.
B : spécificité et types de fondation

Section 2 : Domaines d intervention de lafondation.

A : socioéconomiques.
B : politico culturel.

Partie 2 : Cas Pratique de la Fondation « Friedrich Ebert »

Section 1 : Présentation de la Fondation.

A : Historique, Mission et Organisation.
B : Domaine d’action et modalités d’intervention.

Section 2 : La FES Acteur de développement socialAu Maroc.

A : Réalisation.
B : Obstacles, Critiques et Recommandations.

Conclusion :
Partie 1 : Approche Théorique de la Fondation

Section 1 : Vue Générale sur la Fondation 

A : Cadre Juridique :
Au Maroc, Le terme « fondation » n’a jamais été défini par les textes ou la jurisprudence. Le cadre juridique de lafondation est toujours a son balbutiement régit par le Dahir n° 1-58-376 du 03 Joumada I 1378 (15 novembre 1958), au même titre que l’association. Le même Dahir régie aussi tous les groupements de personnes particulièrement : les syndicats. Certes les deux dispositifs (fondation association) cohabitent et se complètent dans l’espace privé à but non lucratif mais la fondation se caractérise de...
tracking img