Fonds souverains

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition
Les fonds souverains (SWF) existent depuis 1953 et sont là pour rester. Leur taille et leur influence est appelée à croître. Déjà une valeur d'environ 2,2 billions de dollars, sur les tendances actuelles, ils pourraient même se situer à 13,4 milliards de dollars en une décennie. Ici, je fournir une approche globale et à l'analyse date des fonds souverains, détaillant les 22 plusgrands, ce qui les pousse et leur impact probable
 Fonds gérant l’excédent courant d’un état en monnaie étrangère.
 Détenus ou contrôlés par des États.
 Nouveaux acteurs de la globalisation financière aux cotés des fonds de pension, des private equity funds, des hedge funds, banques, compagnies d’assurance.
 FX : Dollar, Euro, Yen.
 Naissance dans les années 50: Fonds Koweit.

I/Importance et Ressources des Fonds Souverains :
I-2/ Montée en puissance
 Envolée des prix du pétrole vers 100$ en fin 2007
 Déséquilibres financiers mondiaux remplissant à toute vitesse les coffres des pays d’Asie orientale et pétroliers
 Réserves monétaires grandissantes
 Nouveaux bras armés des états propriétaires : Ils peuvent investir dans tout et… partout
=> Déplacement des équilibres :Les fonds en chiffres
 Expansion du volume global à l’échelle planétaire depuis 15 ans : 20% / ans.
 1990: 500 Mds $
 2007: 2,8 Billions $
 2012: 12 Billions $
 1957: 1 pays
 2007: 20 pays
 2012: 32 pays
 5 fonds : 70% total avoirs – 200 Mds $ chacun.

Classement :


Comparaison d’actifs :
 SWF: 3 billions $
 Fonds d’investissement Privés: 12 billions $
 RéservesBanque Centrale: 5,6 billions $ + 1 billion/ans
 PIB US: 12 billions $
 Titres négociés en bourse (A/O) libellés en dollars: 50 billions $
 Titres négociés en bourse à l’échelle mondiale: 165 billions $
 Titres négociés en Afrique, Moyen-Orient, pays émergents d’Europe: 4 billions $
 Investissements 2 fois plus importants que Hedge funds ou capital investment

Ressources :
Accroissement des pétrodollars OPEP
 dividendes issus des prix élevés du pétrole
 Qatar, Dubaï, Koweït, Abou Dhabi, Russie (2008), Norvège, Alaska, Canada, Trinité et Tobago.
 Réserves de change colossales des banques centrales
 excédents commerciaux pays asiatiques
 Singapour, Corée du Sud, Chine (2008), Australie
 Réserve des fonds de pension étatiques :
 Pays occidentaux.
Relativitéinfime: déficit commercial et budgétaire.

 Opportunités Partagées
 Développement des pays émergents et prévention- investissement à long terme
 L'afflux de liquidités à la recherche de placement :
 les immeubles prestigieux
 les bons du trésor
 les titres de sociétés cotées en bourse
 le rachat d'entreprises
 Accroissement structurel 10% du prix des actions.
 EU : Palier definancement par banques centrales étrangères (57%)

II/ Les méthodes d’investissements :
Leurs objectifs
 Permettre aux gouvernements d’investir un surplus de richesse pour garantir un revenu futur lorsque les temps seront plus durs
 Moyen de s’implanter dans des secteurs stratégiques afin d’exercer une influence politique
Les méthodes d’investissement
Auparavant
 Investissement de leursréserves de change dans des actifs liquides (des bons du Trésor américain à court terme) et des titres gouvernementaux émis par d’autres pays à monnaie de réserve
De nos jours
 Recherche d’un rendement (prise de risque supplémentaire) pour augmenter la rentabilité de leurs réserves mais aussi les abriter contre d’éventuelles fluctuations du dollar
 Plutôt du long terme et moins spéculatif que leshedge funds = gestion semblable à celle des fonds de pension et des fonds de private equity
 Diversification et optimisation de leur revenus
 Les conséquences
 la Chine détient 420 milliards de dollar de US Treasury (19% de l’ensemble des bons du Trésor US)
 impact sur la demande et les rendements
 la Chine, la Russie et les États pétroliers instables du Moyen-Orient, seront...
tracking img