Football

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1168 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Populisme, démagogie et démocratie: limites et frontières

Le populisme moderne trouve son origine dans les démocraties latino-américaines des années cinquante. Il est à la fois protestataire et identitaire.
Protestataire, dans la mesure où le populisme est un mouvement bâti sur une psychose du complot ourdi contre le peuple. Le peuple est alors appelé à se dresser contre les acteurs ducomplot identifiés au sein des élites politiques et intellectuels du pays (le pays légal contre le pays réel).
Le populisme réclame la défense des traditions séculaires et se réclame de la sagesse populaire. Les valeurs mises en avant sont alors nettement conservatrices (famille, ordre, travail, autorité) et conduisent finalement à l’émergence de figures charismatiques sensées exprimées la volontépopulaire (unique, traditionnelle et éternelle).
Le mouvement a aussi une visée identitaire qui se manifeste dans le souci d’apparaître comme un mouvement « interclassiste ». LE PEUPLE, un et indivisible, puise son identité essentiellement dans le champs national, voire régional. Le populisme produit alors un discours mythique où toute distance est abolie entre administrés et décideurs, où le corpssocial est totalement homogène, hermétique aux influences extérieures, coupé du monde et protégé des évolutions de la société moderne.
Face au conservatisme populiste, l’esprit démocratique se veut résolument dynamique. Depuis le siècle des Lumières, l’idée démocratique s’est graduellement enrichie. Les progrès (protection des libertés, garantie des droits sociaux, élargissement de l’accès auxressources matérielles) réalisés selon un processus parfois conflictuel, ont été vécus comme des transformations sédimentaires et non comme des révolutions substitutives. De cette manière, la démocratie apparaît avant tout comme une valeur qui peut être définie comme la vocation des hommes à prendre leur destin en mains et à tendre vers une vie meilleure. Elle est donc essentiellement un mouvementporté vers le Progrès et basé sur la dynamique des débats exprimés en son sein.
L’essence même de la Démocratie est donc d’être multiple et mouvante. Son fonctionnement suppose les débats et l’alternance politique. Le corps social est donc inévitablement considéré comme un bouillon de cultures où se manifestent le pluralisme idéologique et le particularisme sociologique. La société démocratique estcomposée de classes, de groupes de pression professionnels, d’intérêts locaux, de confessions religieuses, d’intérêts économiques divers.

Le populisme dans les démocraties occidentales

Nous aborderons, de façon synthétique, deux types de populisme auxquels peuvent se rattacher la majorité des partis populistes de l’Europe occidentale.
Le premier modèle, si l’on peut dire, s’inspire dunational-populisme autoritaire français. Selon le politologue Pierre-André Taguieff, le mouvement lepéniste rassemble les cinq traits principaux du populisme politique idéal :
- Ce mouvement se base sur un appel politique au peuple dont l’efficacité suppose l’autorité charismatique du leader-démagogue.
- Cet appel politique est adressé au peuple tout entier afin de rassembler les différentescomposantes de la société dans le seul cadre national autour du slogan « ni droite, ni gauche ».
- Le peuple tel qu’il est considéré est défini comme « simple », « honnête », doté d’un instinct infaillible. Le peuple apparaît comme « bon enfant », « bon vivant », plus proche de la « bonne nature humaine » que les élites vivant dans un monde artificiel présenté comme une tour d’Ivoire. Le peuple estaussi présenté comme pur, c’est-à-dire intact, préservé des influences néfastes issues de l’extérieur. Il est, cependant, menacé par les élites politiques corrompues par l’influence culturelle étrangère. Sur le même thème, c’est évidemment l’invasion de l’immigration qui est diabolisée à outrance à travers les figures du parasite, du malade contaminé et du terroriste. Le peuple lepéniste n’a donc...
tracking img