Forgeron

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1995 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. LE FORGERON : LE GRANDISSEMENT EPIQUE

Le terme « épique » qualifie à l’origine les grandes épopées antiques. Découlant de cette tradition littéraire, le terme désigne par la suite un texte caractérisé par l’emphase, des procédés de grandissement systématiques, des oppositions binaires (bien/mal, blanc/noir etc), l’accession de la figure humaine au mythe.

1.1 le mouvement du texte : del’environnement à la figure mythique

Le texte est composé de deux paragraphes : le premier traite plus de la forge, le second du forgeron. 
Dans le paragraphe 1, la forge est caractérisée par le bruit « ferraille » (1), « vacarme » (2), musique des marteaux (3), ronflements du soufflet (4), puis les onomatopées Toc Toc. Le rythme des phrases seconde cette isotopie sonore : la taille croissante desphrases, l’accumulation de propositions accélèrent le rythme (l5 et suivantes). Dans la dernière phrase, le rythme retombe, la forge s’apaise. Tout ceci contribue à créer l’image d’un lieu bruyant, hors d’atteinte (puisqu’on ne l’envisage qu’à travers ses sons), d’une forge démesurée dont on attend le maître. 
Le paragraphe 2 introduit la figure du forgeron. L’interjection initiale « Ah ! »marqued’emblée une tonalité emphatique. Dans cette phrase, on note la mise en relief de « le forgeron », d’abord introduit par un pronom, puis mis entre virgules. Le champ lexical développé par la suite insiste sur la force du forgeron « muscles tendus et saillants », « se redressent dans un suprême effort » : il est déjà un homme hors du commun. Puis un jeu de comparaisons lance clairement le processusde mythification : « le héros grandi du travail », « l’enfant infatigable de ce siècle ». Ici, le déterminant LE signale la typification (déjà présente dans LE forgeron). A la fin, le forgeron apparaît quasiment comme une figure de dieu antique : il joue et rie avec ses marteaux dans ses forges, comme Héphaïstos, et peut provoquer le tonnerre, comme Zeus.
D’abord à travers l’évocation d’un lieudéfini par sa puissance sonore (qui peut évoquer les forges d’Héphaïstos, nombre de lieux mythiques), puis par un jeu de métaphores qui grandissent le forgeron, le texte met en place une figure épique.

1.2 écriture hyperbolique

L’écriture épique est démonstrative : elle vise à provoquer l’admiration chez le lecteur, et use de nombreux procédés hyperboliques pour ce faire. 
On peut tout d’abordrelever des expressions totalisantes : toute cette ferraille, chambre tout animée, tout ce métal, le monde, ce siècle, la société de demain. Tous ces termes visent à élargir le propos, à lui donner une dimension mythique : ils évoquent des grands concepts et non des détails.
Le narrateur emploie également beaucoup de superlatifs : au plus fort de, marteaux endiablés, fièvre de géant, suprêmeeffort, ces grandes figures, enfant infatigable, sans cesse etc etc. Les superlatifs contribuent aussi fortement à la constitution de cette figure exceptionnelle, et à la mise en place d’un propos sans nuances, qui révèle un fort soubassement idéologique (les idéologies ne font généralement pas dans la nuance). 
Enfin, on relève de nombreux rythmes binaires : l 2-3, 9-10, 15-16. L’écriture estbalancée, ce qui crée un effet d’emphase, de propos asséné avec force. Elle culmine l 5, véritable période (longue phrase cadencée), avec ses trois compléments circonstanciels de temps au début et les deux propositions principales.
La dimension épique du texte est aussi véhiculée par une écriture à effets, qui donne de l’ampleur au discours et fait de ce texte un texte indéniablement épique. Elle estaussi révélatrice d’un propos fortement marqué idéologiquement : le narrateur veut marquer les esprits pour convaincre.

II. ELOGE DE L’HOMME DU PEUPLE

2.1 La vitalité et le travail comme valeurs

Le forgeron est d’abord caractérisé par sa vitalité. Tout un lexique de la force physique est présent dans le texte : « au plus fort de l’ouvrage », « muscles saillants et tendus », il est...
tracking img