Formation continue entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Working Paper

Accès à la formation continue en entreprise et caractéristiques des marchés locaux du travail

2008/1

Cécile Détang-Dessendre

INRA-ENESAD UMR CESAER Centre d'Economie et Sociologie appliquées à l'Agriculture et aux Espaces Ruraux BP 87999 – 26, Bd Dr Petitjean – 21079 DIJON cedex

Accès à la formation continue en entreprise et caractéristiques des marchés locaux dutravail
Cécile Détang-Dessendre1 INRA-CESAER Dijon detang@enesad.inra.fr Tous les salariés n’ont pas les mêmes chances d’accéder à la formation continue financée par leur entreprise. Le salarié pour qui cette probabilité est la plus élevée n’est novice ni dans son poste ni sur le marché du travail, occupe un emploi de cadre ou une profession intermédiaire dans une grande entreprise (plus de 500salariés) de service ou du secteur industriel à haut niveau technologique. Ce salarié a plus d’une chance sur deux d’avoir suivi une formation financée par son entreprise au cours de l’année précédente, alors la moyenne est plus proche d’une chance sur quatre. Une fois ces caractéristiques du salarié et de la firme contrôlées, il reste des différences spatiales d’accès à la formation continue : ildiminue lorsque la densité des marchés locaux du travail (mesurée à l’échelle de la zone d’emploi ou du département) augmente. Les meilleurs appariements sur le marché du travail et le turnover plus élevé sur les marchés denses seraient déterminants pour expliquer le moindre recours à la formation continue dans ces espaces. L’accès à formation continue serait cependant moins fréquent pour lessalariés des firmes rurales que pour ceux des firmes urbaines et le rôle négatif de la densité ne concernerait que les salariés urbains. Parmi ces derniers, les salariés des firmes des villes centres des plus grands pôles urbains auraient moins accès à la formation continue que ceux des autres communes urbaines. L’accord national interprofessionnel, signé le 20 septembre 2003 relatif à l’accès à laformation tout au long de la vie professionnelle fixe, entre autres, comme objectifs aux signataires de réduire les inégalités constatées d’accès à la formation en défaveur des salariés en emploi précaire et des salariés des PME ; de favoriser l’égalité d’accès entre les hommes et les femmes, entre les employés des différents secteurs d’activité et des différents territoires. De fait, un ensemble detravaux sur l’accès à la formation financée par les firmes et son impact sur les carrières et sur les salaires a mis en exergue que les caractéristiques des salariés comme celles des firmes conditionnent l’accès à la formation continue même si Fougère, Goux et Maurin (2001) insistent sur le fait que « l’accès au dispositif de formation dépend davantage des caractéristiques structurelles del’employeur et de l’emploi occupé que des caractéristiques propres de l’individu » (p. 59). Ainsi, du côté du salarié, des inégalités de genre, la diminution de l’accès à la formation avec l’âge ou encore l’accès difficile pour les moins bien dotés en formation initiale sont des mécanismes assez bien documentés (Lynch, 1992, Fougère, Goux et Maurin, 2001). L’objectif d’une firme, lorsqu’elle investit dans laformation, est d’améliorer la productivité de ses salariés, soit directement sur leur poste, soit en augmentant leur adaptabilité à des changements technologiques ou organisationnels. Au regard de cet objectif, les firmes, mais aussi les postes au sein des firmes, ne sont donc pas tous concernés au même degré. Ainsi, les petites firmes forment moins leurs salariés que les plus grandes (Aventur etHanchane, 1999), le secteur des services à la personne et le bâtiment moins que l’industrie et les services aux entreprises. Enfin, des travaux sur l’accès à la formation des personnes en situation professionnelle précaire montrent que si légalement le droit à la formation continue est le même pour tous, la précarité en emploi diminue les chances de formation, avec une grande disparité des...