Forme tableau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2035 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sémiologie
Exposé « La Forme-Tableau »

GENERALITES :
Depuis les années 1980, l’agrandissement des formats en photographie est associé à la reconnaissance artistique du médium et à une forme contemporaine du tableau alors que pendant un demi-siècle, le tirage géant a précisément représenté le contraire de l’art : une image faite pour la communication de masse, aussi immédiate qu’éphémère.L’exposition “Signs of Life” à Washington en 1976, collaboration des architectes Robert Venturi, Denise Scott Brown et Steven Izenour avec le photographe Stephen Shore, constitue un exemple significatif d’un tel déplacement.

C'est au début des années 1980 que certains artistes, comme J.-M. Bustamante, en France, ou J. Wall, au Canada, commencent à employer le terme de « tableau photographique », ou« photo-tableau ». Ce terme sera repris et théorisé en 1989 par le critique français Jean-François Chevrier pour devenir la « forme-tableau ». Elle désignera, chez certains artistes, une conception de l'image photographique selon le modèle de la forme tableau. Et elle va devenir l’une des notions clés de la théorie photographique de la fin du siècle dernier et va imposer une autre forme de réalitédans la saisie parfaitement concertée d’un objet d’une architecture ou d’un visage. Il la définit sous plusieurs actes : - c’est l’inscription de la photographie qu’il défend dans une histoire de l’Art et de l’Esthétique. - il y a une volonté d’autonomie des œuvres individuelles, l’image se suffit à elle-même. Il faut donc distinguer l'image photographique conçue comme un tableau, dans le sensd'une autonomie, de celle simplement agrandie pour le mur ; de même, il faut la dissocier de l'épreuve photographique qui, pouvant être recadrée ou regardée à l'horizontale, ne s'impose pas nécessairement dans sa frontalité. - c’est aussi l’idéal d’objets durables, résistants à la consommation rapide des produits de l’industrie culturelle. - la « forme-tableau » désigne des photographies conçues pourle mur avant tout, imposant leur présence d’objet autant que de représentation, dans une mise en place d’une expérience de confrontation avec le spectateur. - c’est aussi le choix de la pose, le travail délibéré de la couleur et en grand format avec la pure frontalité de la prise de vue, et une rigueur un peu froide et sèche de l’image.

J.F Chevrier rejette le photojournalisme ou la photod'illustration, qui répètent les images primaires et héroïques pour se plier aux normes médiatiques. Il écarte aussi toute une photo et un art qu'il assimile à de la décoration, joue de la fascination, du spectaculaire et alimente le marché de l'art. Mais c'est dans cet entredeux que Chevrier intervient. Il fait confiance à l'appareil photo pour reproduire, mais distingue les artistes qui vontbeaucoup plus loin. Son socle est le photographe américain Walker Evans, qui, dans les années 1920-1940, a développé une œuvre poétique sur son pays. A partir du "style documentaire" d’Evans, Chevrier prône le métissage et montre qu'une photographie en lien avec la réalité peut devenir une œuvre d'art quand elle porteuse de poésie, d'imaginaire, de récit, d'informations. De formes qui lui donnent sonautonomie. "La question n'est pas de savoir si la

photographie est de l'art mais quand elle devient de l'art."

La «forme-tableau» au-delà de la suspension du temps, du choix de la pose, du travail délibéré de la couleur et en grand format exige aussi la pure frontalité de la prise de vue et la rigueur un peu froide de l’image. Il y a là une filiation à la photographie documentaire du XIXème(Baldus). La « forme-tableau » est la fille de la Nouvelle Objectivité, qui opposait dans les années 20 aux métissages pictorialistes le radicalisme de sa démarche et le réalisme clinique de ses images (neutralité, retour réflexif sur la fonction documentaire de l’image, classement et mise en série) : on trouve une remise en cause de l’idée de subjectivité. L’enjeu en était la défense, contre...
tracking img