Fourviere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3234 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’eclectisme comme art total

Définition éclectisme
 Ce que j'aime des choses c'est qu'elles soient hybrides plutôt que „pures“, issues de compromis plutôt que de mains propres, biscornues plutôt que „sans détours“, ambiguës plutôt que clairement articulées, aussi contrariantes qu'impersonnelles..., conventionnelles plutôt qu'„originales“, accommodantes plutôt qu'exclusives, redondantesplutôt que simples, aussi antiques que novatrices, contradictoires et équivoques plutôt que claires et nettes. À l'évidence de l'unité je préfère le désordre de la vie [...]. Une architecture est valable si elle suscite plusieurs niveaux de signification et plusieurs interprétations combinées. »
Robert venturi
Critiques
D’abord de quel style d’architecture est cet édifice ? Est-il chinois, indien,grec, latin, gothique, rennaissance, roccoco, plateresque, churriguerresque ? Non pour l’ensemble, il n’est rien de cela. Mais quant à ses détails c’est bien différent. Ses colonnes sont bien presques corinthiennes, ses voutes avec leur retombées énormes sont un peu arabes, mozarabes, son abside, sa facaden ses soubassements sont romains… pendant que leur sommet tient du gout japonais, presquechinois….En résumé ce projet, quant à l’ensemble n’est d’aucun style connu quand à ses détails, il tient d’un grand nombre de style différents. C’est un éclectisme d’onrments institués déguisés, arrangés avec beaucoup d’intelligence et de gout pour éviter tous les styles. (1867)
Architecte abadie à son élève photographe Fatalot (1874)
Cher Monsieur Fatalot
J’ai été un moment ébloui par larichesse de cet édifice…
Il y a dans cette œuvre une profusion de détail charmant, mais en trop grande quantité. C’est un monument fait par un orfèvre, c’est une chasse, mais cela manque du calme qui caractérise les édifices religieux, calme qui doit dominer meme au milieu de la richesse et de la forme… Calme ne veut pas dire pauvreté, richesse ne veut pas dire onrment. Ici la nature et la quantitéde l’ornement donne à l’œuvre un petit air de Bataklan. L’ornementation doit animer les parties trop lisses, trop sévères, mais elle ne doit pas être l’élément dominant
Hallays 1893
« Folle profusion de couleur et de lumière qui stupéfie et révolte le gout. Le luxe insolent… salle des fetes d’un casino vénézuélien ou l’on célébrerait à l’occasion les mystères de christianisme, mais d’unchristianisme de parvenu… C’est un…formidable déploiement de magnificence.. qui étonne surtout à lyon, ville ou la richesse redoute de s’afficher …
Jk. Huysmams, 1890
On y voit le plus extraordinaire mélange d’assyrien, de Roman, de gothique, tout un je ne sais quoi, inventé, plaqué, rajeuni, soudé par bossan, le seul architecte qui ai su élever un intérieur de cathédrale depuis cent ans… C’est asiatiqueet barbare, cela rappelle les architectures que Gustave Moreau élance autour des Hérodiades, dans son œuvre
Enfin Foruvière n’en reste pas moins le seul effort réussi, dans ce temps, d’une église mystique, ne se trainant pas dans des redites et faite par un architecte vraiment chrétien.
Conseil municipal 1903
Considérant que la basilique de fourvière est dans notre région, la citadelle de lasuperstition et de l’exploitation religieuse , qu’elle se dresse sur le mpoint culminant de notre ville pour y jeter un insolent défi à la démocratie lyonnaise et a la philosophie de la raison et de la vérité.
Hautecoeur considère que l’architecture de fin du 19ème «  s’enlise dans le pastiche et le mauvais gout »
René Julian «  unique en son genre, concue symboliquement à la fois comme unefortresse, et comme un monument triomphal et ses intentions mystiques expliques l’étrangeté et l’aspect extérieur et l’écrasante somptuosité du dedans.
Un des auteurs de lyon et ses environs en 1969
Helas ! la demeure que les hommes on offert à marie en échanegs de ses graces, tout le monde sait qu’elle manque de grace. N’importe lyon est attaché à sa basilique : par simple fierté chez les...
tracking img