Francais : dissertation sur le realisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1870 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SUJET DE REFLEXION (INITIATION A LA DISSERTATION)
Vous répondrez à la question suivante de manière nuancée par trois thèses s’appuyant sur des arguments et des exemples précis précédés d’une introduction et d’une conclusion : « Les études philosophiques et sociales dans les romans et les nouvelles du XIXème siècle appartiennent-elles plutôt au registre réaliste ou fantastique ? ». Vous vousappuierez sur votre connaissance des deux récits de Balzac, mais aussi sur les extraits des romanciers du XIXème siècle.


Les romans, les contes et les nouvelles du XIXème siècle ont souvent ce but commun : montrer la vie telle qu’elle était à cette époque, avec le plus de justesse possible, tout en distrayant le lecteur.
Nous verrons dans un premier tempscomment s’y sont pris les auteurs des œuvres du domaine du fantastique pour peindre la réalité sociale de leur temps, puis nous nous attacherons aux œuvres dites réalistes, sans oublier les études de mœurs présentes dans les romans naturalistes.

Le conte et la nouvelle présentent une gamme de personnages moins large que les romans, et les intrigues sont réduites par rapport à celles de cesderniers. Beaucoup d’auteurs ont essayé le conte et la nouvelle, par exemple Flaubert, Zola et Balzac. Leurs contes et leurs nouvelles véhiculent généralement la rêverie, l’étrange, le fantastique et le morbide : il s’agit en fait d’un genre refuge dans lequel la réalité du monde est oubliée.
Honoré de Balzac est l’auteur de plusieurs contes fantastiques. L’un des plus connus et des plus aboutisreste La Peau de Chagrin, publiée en 1831. Le roman raconte l’histoire de Raphaël, un jeune homme malheureux qui va de malchance en désespoir. Il rencontre un jour un apothicaire qui lui offre une peau de chagrin (c’est-à-dire une peau d’âne) sur laquelle on peut lire :
« Si tu me possèdes, tu posséderas tout. Mais ta vie m’appartiendra. Dieu l’a voulu ainsi. Désire, et tes désirs seront accomplis.Mais règle tes souhaits sur ta vie. Elle est là. A chaque vouloir je décroîtrai comme tes jours. Me veux-tu ? ».
L’aspect fantastique du roman commence alors : tout ce que Raphaël souhaite lui arrive, et à chaque fois, la peau de chagrin rétrécit, à l’image de sa vie. Malgré la composante fantastique, ce roman est inscrit dans le réalisme : Balzac utilise les descriptions pour peindre les lieuxde Paris, et comme toujours dans ses romans, parle abondamment de la psychologie et de la situation sociale de ses personnages.
Mais l’œuvre fantastique de Balzac n’est pas conçue comme une finalité : Balzac ne cherche pas à effrayer ses lecteurs et ne fait pas intervenir des vampires ou des fantômes. La Peau de Chagrin est plutôt une œuvre de réflexion, inscrite dans le cadre de La ComédieHumaine. Grâce à la puissance allégorique de ses personnages et de ses situations, Balzac écrit avant tout des contes philosophiques, que ce soit dans La Peau de Chagrin ou dans sa nouvelle Le Chef d’œuvre Inconnu.
Balzac résume bien son désir de généralisme dans son Avant-propos de La Comédie Humaine :
« Il y a des situations qui se présentent danstoutes les existences, des phrases typiques, et c’est là l’une des exactitudes que j’ai le plus cherchées ».
D’ailleurs, dans d’autres romans, par exemple Le Père Goriot, la dimension fantastique n’est jamais loin, le portrait de Vautrin le montre bien : « Comme un juge sévère, son œil semblaitaller au fond de toutes les consciences ». Cette phrase est proche de la phrase de Zola dans Thérèse Raquin, lorsque l’héroïne éponyme exprime ce qu’elle ressent en face de Laurent : « Sous ce regard droit, qui semblait pénétrer en elle,...
tracking img