Francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1138 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction : La diversité des dogmes, des articles de foie et l ‘intolérance qu’elles entrainent sont de longues dates un objet de scandale pour Voltaire qui ne cesse d’y opposer l’unité de la morale (voulu par D.). Mais cette morale n ‘est pas représenté par le philosophe par une autre forme de dogmes. Elle l’est sous orme d’un récit en effet dans la deuxième édition sous forme d’un songe.Voltaire se sert de la Théologie et plus particulièrement l’eschatologie. Etude des fins dernières de l’homme et du monde pour justifier son propos. Il met en scène le jugement dernier. Il a donc recours à la représentation d’une action dramatique.
Le cadre spatial temporel
Le temps
L’espace
Les témoins « je remarquai que chaque mort(…) avait à coté de lui, tous lestémoins de ses actions ». Comme dans un tribunal, les témoins du cardinal de Lorraine sont « vingt courtisanes ou dames de la cour », »ceux qui avaient jeté avec lui les fondements de la ligue », « tous les complices » le témoin de Calvin est Michel Servet.
3) L’action
Une phrase générale introduit l’action : « chaque mort qui plaidait sa cause et qui étalait ses beaux sentiments » (renvoie auxintentions dif actions). Les deux procès du cardinal de Lorraine et de Calvin suivent l’ordre suivant:
Plaidoirie des morts avec demande de jugement
Réquisitoire des témoins
Enoncé du jugement
« Calvin, qui se vantait de »
« j’ai écrit contre », « j’ai prouvé que », « j’ai fait voir ».
la plaidoirie révèle la véritable nature des personnages, leur vanité etleur orgueil. Les demandes de jugement sont les suivantes : Pour le cardinal de Lorraine : »il demandait la vie éternelle », et pour Calvin :« placez moi à coté de St Paul ».
l’atmosphère est sombre. Elle renvoie au drame (sens théâtral) et au complot.
L’ arrivéedes témoins est mise en scène « autour de lui », « venaient l’environner » : le cardinal de Lorraine est entourépar la foule des témoins ;il est symboliquement mis face a ses actions passées. Il est enfermé et semble condamné déjà.
Quand a Calvin, il est face à un témoin unique, Michel Servet, dont l’arrivée est théâtralisée. En effet, il se présente dans les conditions de sa mise à mort « on vit auprès de lui un bucher enflammé, un spectre épouvantable portant au coup une fraise espagnole àmoitié brulée, sortant du milieu des flammes avec des cris affreux »
C’est un personnage de tragédie. Ses accusation sont données au discours direct « monstre », « monstre exécrable, tremble, reconnais ce Servet que tu as fait périr par le plus cruel des supplices ».
La condamnation de Calvin semble avérée.
« alors tous les juges ordonnèrent que tous les cardinaux deLorraine seraient précipites dans l’abime, mais que Calvin serait puni plus rigoureusement ». =>le jugement est rendu à l’unanimité puisque les juges sont tous d’accord. La condamnation du cardinal de Lorraine équivaut à aller en enfer : c’est la damnation éternelle (condamnation la plus grave pour un théologien). Le lecteur attend donc une peine plus légère pour Calvin « mais », or il y aun retournement de situation, la peine qui n’est pas précisée est plus lourde.
*II*. L’article comme lieu d ‘énonciation
Dans le 1er paragraphe, Voltaire raille les enlèvements au ciel raconté dans diverses religions, en quoi ces versions seraient plus crédibles que les siennes ?
mélange railleries et de sérieux profond donne le ton a tout le texte. 2) Critique AD HominemLe cardinal de Lorraine est présenté comme un libertin et on parle de « ses desseins pervers ».
=> les dogmes n’empêchent donc pas les conduites déviante.
Quant à Calvin, il est présenté comme un homme vulgaire « parfois grossier », « violent », « avoir donner des coups de pied à l’idole papale » et peu courageux « après que d’autres l’avaient abattue ». C’est un homme d’opposition. «...
tracking img