Francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les champs lexicaux / Le plan du texte

- Vocabulaire juridique, du droit : le belliqueux se justifie par la loi, l'hérédité, la famille… (L. 1 à 10)

- Vocabulaire militaire : la guerre, l'armée, les conquérants, les soldats sont les sujets de ce texte. (L.10 à 17)

- Champ lexical de l'intérêt, de l'argent : la guerre coûte de l'argent, et parfois en rapporte. (L. 18 à 23)

- Champlexical de la violence, de la cruauté : le soldat et celui qui l'envoie sont des assassins. (L. 23 à 30)
Les figures de style

- "Cette province […] a beau protester" : métonymie et personnification : les habitants du pays sont assimilés à leur pays, (ligne 6)
- Anaphore de « que » : "qu'elle ne le connaît pas, qu'elle n'a nulle envie […], que, pour donner …" : sert à montrer la multiplicité desbonnes raisons de la province, face à une seule raison : la raison du plus fort…
- Ellipse de l'action à la ligne 13: On passe directement de l'entraînement du soldat au résultat de la guerre!
- "Cinq ou six sous" : cette litote, ligne 19, indique que certains peuvent tuer pour trois fois rien…
- "comme des moissonneurs" : c'est encore l'idée de profit, de récolte, qui est mise en évidence parcette comparaison avec les bandes de soldats, ligne 20.
- "ces multitudes s'acharnent" : l'hyperbole montre bien l'image de la bataille rangée et de la violence des combats
- L'énumération de nombres lignes 24 et 25, précédé de "tantôt" en anaphore montre bien toutes les combinaisons possibles et donc le peu de justification de la guerre : si l'on se bat sans raison, l'allié peut facilementdevenir un ennemi et vice versa.
- L'ironie, présente dans tout le texte, est particulièrement sensible dans la conclusion, introduite par "Le merveilleux" est se terminant par "exterminer son prochain"… Evidemment, il s'agit là d'une antiphrase.
- Le paradoxe : quand l'auteur affirme que les puissances qui se battent ont un même point de vue, il les met en réalité d'accord sur "un seul point : celuide (se) faire (les unes aux autres) tout le mal possible"! (l. 27).
La grammaire

1. Le temps employé est le présent de l'indicatif : on est dans la vérité générale, l'habitude, la définition.

2. Les déterminants et pronoms utilisés pour les personnes et les groupes restent indéfinis : "un généalogiste prouve à un prince", "une maison", "des peuples", "des moissonneurs", "cinq ou sixpuissances", "les unes contre les autres", "chaque chef", "son prochain" : tout le monde peut être concerné; c'est encore une forme de généralisation. On n'en connaît pas le nombre exact, mais il semble que chacun prenne part à ces guerres…

3. L'analyse logique est très efficace pour révéler la démarche de l'auteur, dans les trois premières phrases.
PHRASE 1: Pour décrire les raisons du prince, unesuite de subordonnées en cascade, avec des antécédents de plus en plus lointains : ce sont des raisons peu sérieuses, qui se dissolvent dans le temps : "prouve à un prince qu'il descend en droite ligne d'un comte dont les parents avaient fait un pacte de famille il y a trois ou quatre cents ans avec une maison dont la mémoire ne subsiste plus" (C'est l'histoire de l'homme qui a vu l'homme qui a vul'homme qui a vu l'ours…)
PHRASE 2: Avec la ponctuation [:], on s'attend à une conséquence logique. "Le dernier possesseur est mort d'apoplexie :" (= donc) "le prince et son conseil voient son droit évident. " Il n'y a bien entendu aucune relation de cause à effet entre la mort de l'un et l'envie de s'approprier le bien d'autrui de l'autre!
PHRASE 3: une suite de relatives (1° "qu'elle ne leconnaît pas", 2° "qu'elle n'a nulle envie d'être gouvernée par lui", 3° "que pour donner des lois, il faut le consentement des gens" forme trois bonnes raisons qui valent moins que la seule décision arbitraire du prince "ne parviennent pas aux oreilles du prince dont le bon droit est incontestable" Incontestable, mais justement trois fois contesté !
L'analyse logique révèle donc ici :
1° que les...
tracking img