Francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (756 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’effet de contraste est relevé par le fait que la mouche devient inactive au moment même où le coche commence à bouger.- La morale de l’histoire est présentée sous une forme embrassée (ABBA) avecdeux alexandrins (la morale) « Ainsi certaines gens, faisant les empressés, » / « Et, partout importuns, devraient être chassés » qui entourent deux octosyllabes (des exemples) « S'introduisent dans lesaffaires : » / « Ils font partout les nécessaires »

Situation initiale : v 1-5 ® La Fontaine nous donne les circonstances de la scène : lieu : v.1 ® l’auteur
insiste sur la difficulté du parcours: « dans un chemin montant » = la préposition « dans » suggère un
chemin creux où il est difficile d’avancer. Cette idée est accentuée par « sablonneux » et « malaisé ».
De plus, on relève uneallitération en [m] : « chemin – montant – malaisé » ® suggère la pénibilité :
donc l’écriture mime la difficulté du parcours.
« Et de tous les côtés au soleil exposé » : à la difficulté de la routes’ajoute la chaleur du soleil.
« Exposé » a presque une connotation militaire. Le coche est attaqué par le soleil (connotation aussi
d’insécurité, voleurs ?)
Après ces deux alexandrins, l’auteurmentionne le « Coche » sous forme d’octosyllabe : « Six forts
chevaux tiraient un coche » ® imparfait de durée
Puis énumération : « Femmes, moine, vieillards » : ce sont les passagers du coche quidescendent pour
soulager ce dernier : « tout était descendu »
« L’attelage suait, soufflait, était rendu » : gradation suggérant l’effort des chevaux pour gravir la
pente.
Elément perturbateur : v.6 : «Une Mouche survient » ® présent de narration ® récit animé, vivant
Transformation : v. 6-25 : succession de verbes au présent (de narration) : « s’approche – prétend les
animer – pique l’un – piquel’autre – pense- s’assied » ® suggèrent la rapidité des actions entreprises
par la Mouche.
L’activité incessante de la Mouche est renforcée par l’anaphore du verbe « pique » ® écriture mimant...
tracking img