France de 1945 à aujourd'hui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
II. Le grand changement social : une société en pleine mutation
Il s'agit de montrer que l'évolution économique précédente a boulversé la société
En 50 années, la société a plus changé qu’au cours des 2 siècles précédents

Le premier changement c’est l’essor démographique : la France passe de 40 millions d’habitants à 63 millions aujourd’hui. ! Cette croissance est due à une forte reprisede la natalité (baby-boom) jusqu’au années 1960, mais depuis la natalité a baissé et avec un taux d fécondité de 1.8 enfant/femme les générations ne se renouvellent plus. Mais l’immigration a joué aussi un rôle dans cette croissance, immigration développée pendant les 30 glorieuses car on manquait de main d’oeuvre pour les travaux les moins qualifiés (bâtiment, mines, industries de base.) L’originedes immigrants a changé : plus de Portugais, de maghrébins et de gens d’Afrique subsaharienne Mais l’arrêt officiel de l’immigration en 1974, n’a pas empêché l’immigration clandestine et le regroupement familial a été autorisé. Le % d’immigrés (7%) est le même qu’en 1900, mais une partie de la société française à du mal à reconnaître comme Français les enfants de ces immigrés, de la 1°, 2° ou 3°génération ! (Progrès de l’extrême droite).
La France vieillit. Après avoir connu un maximum des – de 20 ans à la fin des années 1960 plus de 30%), aujourd’hui ce % n’est plus que de 25 % alors que celui des plus de 60 est passée de 17% à plus de 20%. L’augmentation de la durée de vie explique ce « papy-boom » qui pose bien des s. (sécurité sociale, retraite…)

Une société tertiarisée : lesFrançais sont des salariés à plus de 80% mais la répartition par secteurs d’activité a complètement changé : le secteur primaire est passé de 40% à 7% ! C’est la « fin des paysans » et de la société rurale traditionnelle. Le secondaire a connu une évolution contrastée : augmentation jusqu’à la fin des années 1960, puis baisse régulière (crise des secteurs traditionnels, automatisation,délocalisations..) pour atteindre 20 % aujourd’hui. Les ouvriers existent mais se sont souvent des immigrés, des femmes …Par contre explosion du tertiaire : de 30 à près de 80% : services publics (éducation, santé, administrations, transports) et services privés soit aux entreprises soit aux particuliers. Les femmes déjà présentent sur le marché du travail (33% en 1954) vont massivement investir le monde dutravail (près de 50%) surtout dans le tertiaire et cela en liaison avec le grand mouvement d’émancipation féminine, même si elles sont moins bien payées que les hommes et accèdent moins à des responsabilités

Mais le cadre de vie de la population a changé : 80 % vivent dans des villes : c’est la fin de la France traditionnelle des villages liée à la civilisation rurale. Cette urbanisation se faitd’abord verticalement (cités avec des tours) dans les banlieues pour les plus modestes, mais maintenant elle se fait horizontalement avec le développement de banlieues pavillonnaires pour les plus riches jusqu’au anciens villages (rurbanisation), et avec de forts contrastes sociaux : c’est la fracture urbaine ! De plus ces villes sont reliées entre-elles par des réseaux de transport ferroviaire(tgv), autoroutier ou aérien ce qui fait que les Français sont de plus en plus mobiles et qu’ils ne vivent plus comme avant dans la région de leur famille.

Le niveau de vie a fortement augmenté depuis 1945,les Français même les plus modestes connaissent un niveau de vie qui n’a rien de comparable avec celui de leur parent (ils sont souvent propriétaires de leur habitation, et possèdent voiture,biens ménagers, équipement TV hi fi infrmatique.Portables etc. et partent en vacances même si près de 40% ne partent pas !
La société de consommation qui s’est mise en place dans les années1960 qui fut un temps contestée en mai 1968, triomphe aujourd’hui avec somme symbole les centres consommations périphériques (Hypermarchés où règne l'auto et le caddy). La publicité et le crédit développent...