Frantz mathieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1057 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FRANTZ MATHIEU
[pic]

Frantz Mathieu, plus connu sous le nom de Franzi, est né au Cap-Haïtien le 23 décembre 1952. Il est le quatrième enfant d’une famille de cinq gars et une fille. Il a fait ses études primaires chez les Frères de l’Instruction Chrétienne qui avaient une forte réputation de préparer de bons footballeurs. Il a ensuite fréquenté le Collège Notre-Dame et surtout le LycéePhilippe Guerrier qu’il a représenté dans divers championnats scolaires de la ville. Frantzi a appris son football chez les frères, sur le terrain du Collège Notre-Dame et enfin partout où un jeune pouvait taper sur un ballon.

Il faisait partie d’un nombre incroyable d’équipes minimes et juniors. Dans le championnat organisé par l’ex-capitaine Roland Chavannes sur le terrain de l’arsenal, Il jouaitpour l’Olympe patronné par Sylvestre Nau. Il a aussi porté les couleurs du Vanning sous la direction de Toto (Hervé) Calixte. A 17 ans, il était l’un des plus jeunes joueurs de la première édition de l’équipe de la Petite-Guinée qui a tant fait parler d’elle.

Pendant quatre ans, il était l’as défenseur de la belle sélection scolaire capoise qui était à un cheveu près de gagner la coupe nationale(panne d’électricité au stade Sylvio Cator). Plus tard cette même sélection était l’invité de l’Universidad Madre y Maestria de la République dominicaine pour deux matchs à Santiago et à Santo Domingo. Ce sont les membres de cette même sélection, excepté le gardien Michel, qui se sont réunis au Collège Notre-Dame pour fonder le F.I.C.A.
[pic]
Frantz Mathieu Avec le FICA

Franzi,d’attaquant, qu’il était, enfant et adolescent, est devenu défenseur pour son plus grand bonheur. C’est à cette position qu’il s’est fait connaître et s’est imposé partout où il devrait jouer.

Il est exceptionnellement fort et increvable : Un jour de final entre les équipes de vacances : «Tiguinin» et «Rue-6», pour échapper à l’ambiance explosive qu’avait suscitée cette rencontre, il est parti tôt le matinen pique-nique avec une ou deux copines à Cormier (7 à 8 kms du Cap). Noter que le voyage se faisait à pieds; et que le coup d’envoi serait donné exactement à 4 heures. Avant de partir pour le stade, ne le voyant pas revenir, ses équipements étaient laissés au local de l’équipe (sa maison tenait lieu de QG).

Le public parfaitement au courant de son escapade commentait l’événement avecinquiétude. Tout le monde l’attendait avec impatience, et pour cause. Pendant la période de réchauffements, des applaudissements frénétiques venants de l’entrée du coté Bel-air se faisait entendre : C’était Franzi, en sueur mais pas en nage, qui venait de faire son apparition. Ce soir là, Il a disputé l’un des meilleures parties de sa carrière; match que son équipe a d’ailleurs gagné par 1 but à zéro (1-0).1974, âgé de 22 ans, il est transféré au VIOLETTE ATHLÉTIQUE CLUB de Port-au-Prince. Tous ses amis et coéquipiers croyaient naïvement qu’on allait l’insérer dans l’équipe nationale qui partait pour Munich (Mondial 74). Il n’a rien été : Il fallait se faire une raison, Franzi n’a pas participé aux éliminatoires. En revanche, il était membre de toutes les sélections subséquentes, jusqu’à sontransfert en Allemagne.
[pic]
Violette Athlétique Club

Il joua de 1974 à 1978 avec le V.A.C.; Organisation avec laquelle il remporta la coupe d’Haïti en deux occasions. En sélection, Il a joué sous la direction d’Antoine Tassy et Joseph Piontek; ce dernier le recommanda au club St-Pauli de l’Allemagne qui fit son acquisition ; En 1980, il est courtisé par deux équipes allemandes de premièredivision : le Bremen et le Munich-1860; mais il a préféré l’offre du Sting de Chicago qu’il rejoint, la même année, sur l’invitation de l’entraineur allemand Willy Roy. Avec le Chicago il s’est fait connaître en Amérique comme étant l’un des meilleurs joueurs haïtiens. Héros d’un match contre le N.Y. Comos. Il neutralisa le talentueux et prolifique butteur Giorgio Chinaglia, ce qui lui valu le...
tracking img