Freud en qques mots

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3176 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FREUD & la psychanalyse
L‘hystérie avant charcot
Les hystériques sont longtemps considérés comme des possédés du diable qu’il s’agit d’exorciser ou de brûler. D’autres considèrent qu’il s’agit d’une maladie liée à l’utérus (donc féminine) et parlent même de zone hystérogène
Hippocrate parle de suffocation utérine (liée à l’absence de rapports sexuels) qu’il soigne en préconisant des rapportssexuels et l’inhalation de matières fétides censée faire descendre l’utérus
Platon : considère, lui, l’utérus étant très bas dans le corps, cet organe est dénué d’âme, purement animal
Gallien avance la théorie séminale : l’hystérie serait due à une contamination par des semences trop longtemps retenues (pour homme comme pour femme)
Charcot : est le 1er à s’intéresser à l’hystérie comme objetscientifique, il lui reconnaît une cause organo-dynamique. Grace à ses travaux d’observation, il décompose en 4 périodes la grande crise d’hystérie :
- Période épileptoïde (phase tonique, clonique et résolutive)
- Période des grands mouvements
- Période passionnelle (mystique)
- Délire terminal (propos incohérents ou délirants)
En pratiquant l’hypnose, il découvre que le langagepeut avoir une incidence sur des signes somatiques (les faire apparaître ou disparaître). Mais il se cantonne à une démarche d’observation corporelle (sans prendre en compte l’histoire ou les désirs du patient), persuadé qu’elle suffit pour comprendre l’hystérie. Ses démarches thérapeutiques se réduisent à hypnose et hydrothérapie.
Freud&Charcot
A 29 ans Freud suit l’enseignement de Charcot (àla Salpêtrière)
⇨ Freud s’inspire bcp de sa démarche mais la mènera + loin, soupçonnant que l’apparente anarchie des mouvements des hystériques renferme un langage qu’il s’agit de traduire.
Freud&Breuer
Sa collaboration avec Breuer (notamment sur le cas de Anna O) lui permet de découvrir que :
• La thérapie cathartique, soit la purgation psychique par la parole (amener le patient àfaire émerger des souvenirs oubliés les libérant ainsi des symptômes somatiques engendrés par ces souvenirs)
• il existe des réticences d’ordre psychique du patient
• la notion de transfert du patient sur le thérapeute qui participe à la thérapie
⇨ A ce stade on ne parle pas encore d’inconscient mais de double conscience qu’il s’agit pour Freud d’explorer
Freud se lance
Freudabandonne l’hypnose, persuadé que le discours libre (sans jugement, ni moral) permet d’atteindre ce 2ème niveau de la conscience et de libérer le patient.
Il entame ainsi son exploration de la conscience dont il va dresser la cartographie via ses 2ers topiques ainsi que son interprétation des rêves
1er TOPIQUE : 1er schéma de l’appareil psychique
La 1ère topique décrit l’appareil psychique commepartagé en 3 instances : L’inconscient séparé de la préconscience et de la conscience par la barrière mentale de la censure. Le préconscient et la conscience sont eux-mêmes séparés par la petite censure que l’évocation suffit à franchir.
On parle de topique car les différentes instances sont situées dans des topos (lieux) différents.
Le système est dynamique : constitué de forces (inconscience versuspréconscience/conscience) qui s’opposent et l’emportent tour à tour l’une sur l’autre :
L’INCONSCIENT :
• est formé des souvenirs et désirs qui sont refoulés du système conscience-préconscience par la censure
• est animé par les processus primaire de recherche de plaisir où l’énergie s’écoule librement (Cf rêve où l’on passe d’une représentation à une autre)
• par cette énergiepulsionnelle, ces contenus refoulés cherchent à revenir à la conscience-préconscience=> opposition permanent des forces. Mais n’y parviennent que modifiés après avoir fait des « compromis » avec la censure
• est intemporel => Cf anarchie chronologique des rêves
• permet une sensation de perception contrairement aux souvenirs purs ( sensation de ressentir réellement les évocations dans...
tracking img