Freud - le malaise dans la culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1103 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis le début de son existance, l´Homme a cherché à se connaître, à savoir qui il est et quel est son but dans le monde. La philosophie a ensuite permit aux Hommes, entre autres, de se définir. En tenant compte du langage, de l´art et du travail, les philosophes ont ainsi réussit à différencier l´Homme de l´Animal. Grâce à ses notions, on pourrait affirmer que l´homme est un Être de culture.Cependant, est ce la nature originelle de l´Homme? Est ce que la culture prends le dessus sur la nature de l´homme? Dans « Le Malaise dans la culture » de Freud, le philosophe étudie le comportement humain pulsionnel envers les autres et les méthodes que l´Homme utilise pour vivre dans une société de culture. On peut donc se questionner si la culture prend le dessus sur la nature pulsionnelle,comportement primitif de l´Homme. Nous envisagerons premièrement l´Homme en tant qu´Être à aptitudes pulsionnelles ainsi que la culture, facteur potentiellement limitant. Finalement nous étudierons si la culture prends le dessus sur la nature de l´homme.

Dans une première partie, Freud contredit l´image que l´homme a de lui même. Il explique que celui-ci « n´est pas un être doux », son objectifpremier n´étant pas de vivre dans l´amour. L´homme peut en effet humilier, utiliser le rapport de force ou s´accaparer des biens de son prochain.
Selon le philosophe, la réalité est souvent refoulée: l´homme est d´abord un Être agressif car il considère autrui comme « un aide et un objet sexuel possibles (…), une tentation ». Il est susceptible d´utiliser ou d´attaquer son semblable poursatisfaire ses besoins et non pas parce qu´il se sent menacé. Il est capable de se forcer sexuellement, ou de tuer son prochain. Il peut aussi torturer physiquement ou moralement avec ou sans but précis. L´homme est ainsi fondamentalement un être vivant avec des pulsions tout à fait primitives qu´il cherche à rassasier de plusieurs façons tout en perturbant ses liens de rapports. Comme l´a dit lephilosophe Thomas Hobbes, « l´homme est un loup pour l´homme ». Il représente ainsi l´homme non seulement par un animal livré à ses impulsions, mais à un animal fondamentalement violent. Ces manifestations poussent l´individu à agir pour supprimer un état de tension organique.
De plus, Freud appuie sa théorie sur les expériences de la vie et de l´histoire. C´est bien connu que dans l´histoire del´homme, il y a bien eu de guerres de religion, de pouvoir... Pour avoir ce qu´il désire, l´homme n´a pas hésité à utiliser les méthodes les plus inhumaines. La société est donc menacée Dans ces cas, l´hostilité primaire des hommes prend le dessus sur la culture.
Puisque l´aptitude pulsionnelle est le fruit de l´inconscient, elle est donc involontaire, spontanée et naturelle. Elle est formée de forcesqui gouvernent la vie humaine. Le Ça connait ni temps, ni morale et puisque la morale est encrer dans la culture, on peut conclure que, quelques fois, les pulsions prennent le dessus sur la culture. Cependant, si la culture a été adoptée parmi les hommes et inculquée de génération en génération c´est parce que l´homme cherche, entre autres, à dompter son aptitude pulsionnelle et primitive.Ultérieurement, le philosophe explique que la culture est un potentiel limitant aux pulsions innées de l´Homme. La culture représenterait donc les interdits sociaux. Selon Freud, elle serait nécessaire à la constitution de l´individu puisqu´il permet de garder intact le rapport au prochain et lui donne accès à la société. Elle est la source du refoulement, l´autorité suprême de censure. Ainsi, lerésidu primitif de l´homme est caché par la culture. Avec la culture, l'homme est tout entier dans son effort de différentiation de l'animalité. L'homme est un animal qui ne reconnaît pas de l´être.
Comme l´a auparavant déclaré Socrates, « l´homme est un animal politique ». Il est donc d´abord animal puis ensuite homme. Ici, l´homme est un animal qui est capable de se maitriser grâce à des...