Freud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2436 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans ce texte, Freud traite deux questions concernant la religion à savoir : Pourquoi les gens croient aux contenus de la religion alors que c'est absurde de sens "objectif" et d'autre part pourquoi les gens croient en sachant que c'est absurde ils font comme si cela était sensé, comme s'ils avaient une raison objective de croire et suit alors ton extrait à commenter qui veut répondre à cettequestion issue du texte du livre qui précède l'extrait et que l’on résume ici en un mot : Pourquoi les gens croient-ils en des principes religieux qui sont en eux-mêmes absurdes et contre tout bon sens raisonnable ?
Dans les première ligne du texte Freud expose sa thèse : La religion est inventé en tout point par l’homme. Son argumentation va ensuite s’exposé en trois partie : La première partiedéveloppent le besoin de l’homme de se sentir inférieur, la seconde partie développent le fait que la religion semble indispensable pour l’homme même si elle lui semble totalement infondé. La dernière partie est une conclusion : l’homme est bien à l’origine de la religion.

« (Les idées religieuses) qui professent d'être des dogmes, ne sont pas le résidu de l'expérience ou le résultat final de laréflexion : elles sont des illusions, la réalisation des désirs les plus anciens, les plus forts, les plus pressants de l'humanité ; le secret de leur force est la force de ces désirs. ». Freud dit en faite que les "idées religieuses" sont "des illusions", et non pas "le résidu de l'expérience ou le résultat final de la réflexion".
Cette précision est importante, car elle suggère que la religionpourrait, sans être scientifique, se révéler néanmoins "acceptable" si elle était autre chose que la réalisation fantasmatique des désirs infantile, "des désirs les plus anciens. L'auteur laisse donc entendre ici qu'une "religion naturelle" aurait une sorte de légitimité : les hommes les plus savants sont en effet incapables de tout expliquer, non pas tant parce que la science n'est pas parvenue àson terme, mais essentiellement parce que l'expérience en elle-même, aussi bien que la pensée rationnelle, ont, en fin de compte des limites, les limites du pouvoir de connaître de l'esprit humaine. Ainsi, combler le manque à connaître de la science (qui est justement l'œuvre de l'esprit humain) en postulant l'existence d'une sorte de Dieu n'est sans doute pas illusoire - même si un tel postulat nemérite pas d'être rangé parmi les résultats des sciences. C'est en somme la leçon de Kant dans Critique de la raison pure 1781 où il dit « "Je dus donc abolir le savoir afin d'obtenir une place pour la croyance"car faire une place à la croyance n'est en rien irrationnel. Au contraire : c'est la raison qui nous commande de croire lorsqu'en s'examinant elle-même elle est amenée à reconnaître sespropres limites... Mais les "idées religieuses", telles qu'elles existent de par le monde, ne doivent rien à une telle autocritique de la raison. Ce n'est pas, en effet, une "critique de la raison pure", comme dirait Kant, qui les inspire et les fait surgir ; elles ne doivent rien à la pensée réfléchie ni à la considération rationnelle des limites de l'expérience possible. Au contraire, elles ne sontque "la réalisation des désirs" les plus archaïques des hommes.

« Nous le savons déjà l’impression terrifiante de la détresse infantile avait éveillé le besoin d’être protégé - protégé en étant aimé - besoin auquel le père a satisfait la reconnaissance du fait que cette détresse dure toute la vie a fait que l’homme s’est cramponné à un père, à un père cette fois plus puissant. » Nous touchonsici à l'une des propositions fondamentales de l'interprétation psychanalytique du phénomène religieux : la religion est incompréhensible, si l'on ne se réfère pas à la situation infantile de détresse et à la relation ambivalente que nourrit le petit enfant à l'égard de son père.
C'est bien dans la prime enfance, dans la protohistoire du sujet, qu'il convient de chercher les premières émotions...
tracking img