Freud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2141 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie
Commentaire de texte

Pour énoncer l'idée qu'il va soutenir, celle selon laquelle la supposition de l'existence d'un inconscient est on ne peut mieux fondée, et donc pleinement justifiée, Freud rappelle tout d'abord les nombreuses critiques qui lui sont adressées, à lui-même ainsi qu'à ceux qui adhèrent à son point de vue et travaillent en collaboration avec lui. "On nous conteste,dit-il, de tous côtés le droit d'admettre un psychisme inconscient et de travailler avec cette hypothèse. " D'où vient cette contestation ? Pour le comprendre, précisons la définition que donne Freud de l'inconscient. Il désigne par ce mot un secteur du psychisme constitué de représentations dynamiques que nous aurions refoulées et qui, bien qu'elles ne puissent plus, en conséquence, accéder ànotre conscience, continueraient néanmoins d'agir, en nous poussant à poser des actes qui nous échapperaient. On comprend dès lors la difficulté que peuvent avoir des esprits soucieux d'objectivité scientifique à admettre l'existence de telles représentations : il leur manquerait la propriété fondamentale reconnue jusqu'alors à toute représentation, celle d'être consciente ! Descartes ne tenait-ilpas pour certain que "nous ne saurions vouloir aucune chose que nous ne percevions par même moyen que nous la voulons" ? Par où l'on voit que si l'inconscient existe, son existence est loin d'aller de soi. Par ailleurs les chercheurs soucieux de faire oeuvre de science ne se donnent-ils pas pour règle de s'en tenir à ce que l'observation leur permet d'affirmer ? Or l'inconscient, ainsi que nousvenons de le définir, serait par nature inobservable ! Que répond Freud à cela ? Il répond : "l'hypothèse de l'inconscient est nécessaire et légitime, et ... nous possédons de multiples preuves de l'existence de l'inconscient." Il va le démontrer. Il se contente pour l'instant d'exposer son argumentaire. Il démontrera tout d'abord que l'on ne peut pas se passer de cette hypothèse. Sans elle il seraitimpossible de comprendre bon nombre de nos comportements. Aussi est-elle on ne peut plus "nécessaire", au sens d'indispensable. Il montrera ensuite, dans la foulée, que l'on est en droit de l'admettre dans la mesure où elle permet effectivement de comprendre ces comportements, autrement dit dans la mesure où elle remplit bien son rôle explicatif, ce qui la rend, en tant qu'hypothèse, parfaitement"légitime", étant donné qu'il est dans la fonction d'une hypothèse de fournir une explication. Il ne lui restera plus dès lors, avant de renvoyer ses adversaires dans les cordes, qu'à leur faire observer qu'il est possible, en s'appuyant sur cette hypothèse, d'influer "sur le cours des processus conscients", influence caractéristique de toute vérification expérimentale de la justesse d'unehypothèse.
 
Pour prouver, ainsi qu'il vient de le déclarer, que l'hypothèse de l'inconscient est nécessaire, Freud part du fait que "les données de la conscience sont extrêmement lacunaires" et il va montrer que c'est le cas aussi bien "chez l'homme sain" que "chez le malade", autrement dit chez tout le monde ! L'inconscient ne serait donc pas une anomalie, présente seulement chez certains sujets,mais une composante essentielle, universelle, du psychisme humain. Que faut-il entendre par "lacunaire " quand Freud invoque, à l'appui de son hypothèse, "les données lacunaires de la conscience " ? Il faut entendre par là que ce dont nous avons conscience ne trouve pas totalement son explication dans ce précisément dont nous avons conscience. La lacune, le manque, n'est autre ici qu'un déficitexplicatif. Ce dont nous sommes conscients est l'effet de causes dont nous ne sommes pas conscients. On le voit à ceci que nous ne sommes pas capables d'expliquer nombre d'idées qui nous viennent, de sentiments que nous éprouvons et de gestes que nous posons. Ainsi en va-t-il, fait observer Freud, non seulement des "actes manqués", des "rêves" et des "symptômes compulsionnels  chez le malade" mais...
tracking img