Freud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3208 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La sublimation, processus décrit par Freud comme rendant compte de la production d'activités socialement valorisées - production artistique, investigation intellectuelle - fait avec la pulsion. Ce processus opérerait une satisfaction de la libido par la production de ces objets que sont les œuvres d'art. La pulsion dans ce processus élide son but sexuel, l'inhibe dit Lacan, pour cependant ne pasvenir se satisfaire dans un symptôme par le retour du refoulé comme dans la névrose, mais directement, sans refoulement donc. De la source, la poussée, l'objet et le but de la pulsion, c'est le but qui serait dans la sublimation détourné du but sexuel. Ceci ne veut pas dire, Lacan le précise, que les auteurs produisent leurs oeuvres au détriment de leur satisfaction sexuelle et qu'il y aurait làla production d'une satisfaction obscure se substituant à la satisfaction sexuelle. Je livre ces points tels que, je pense, Lacan les énonçait. Kafka il est vrai n'est pas le seul exemple à retenir, rappelons entre autre que Hugo et Picasso ont la réputation de ne pas être restés dans leur rapport avec l'autre sexe dans cette zone éthérée où l'on imagine l'artiste ... Soulignons cependant pour euxl'importance de l'"inspiratrice", de la muse : Juliette ou Béatrice.
Pour Freud, l'artiste crée pour exprimer ses désirs inconscients refoulés, sous une forme socialement acceptable. (...)
…………………………………………………………………………………………………..
1° L'ART THERAPEUTIQUE

A) FREUD
Le côté thérapeutique de l'art a été très popularisé et élargi grâce au travail de Freud. Ce dernier explique que l'artiste doitson activité créatrice à des mécanismes qui s'apparentent à ceux de la production des rêves.
La création est une transposition des passions sur un plan supérieur, une sublimation. Pour Freud, la création artistique est une façon de rester enfant,: on ne sort pas de l'enfance, devenir adulte, c'est choisir un moyen de rester enfant.
L'art nous permet d'échapper à la perversion ( l'adulte quin'a pas renoncé à ses jouissances de pervers polymorphe) et à la névrose(les névrosés avec leur symptômes morbides sont prisonniers de l'enfance.
Dans l'art les tendances infantiles ne sont ni refoulées, ni satisfaites mais déplacées quant à leur but.
L'artiste emporte son enfance avec lui et investit ailleurs, en un autre lieu l'énergie inapaisée de ses désirs infantiles: on peut sublimeraussi dans la science, la philo…
Le travail artistique est proche du travail de deuil puisqu'il s'agit par l'art de supporter l'insupportable de sorte que la souffrance peut devenir productive..
Même si dans la création d'une œuvre , la fantaisie nous détourne de la réalité, ce détour devient forcément un retour: l'art est un chemin de retour qui nous mène à la réalité et à la vérité.
Par sontravail, l'artiste peut réconcilier le principe de plaisir et le principe de réalité: l'artiste joue, rêve, fantasme pour le VRAI.
………………………………………………………………………………………………
La sublimation est une notion conceptualisée par Sigmund Freud dès 1895 et en particulier depuis 1905[1]pour rendre compte d'un type particulier d'activité humaine (la création littéraire, artistique et intellectuelle) sans rapportapparent avec la sexualité mais tirant sa force de la pulsion sexuelle en tant qu'elle se déplace vers un but non sexuel en investissant des objets socialement valorisés[2]. À partir de la seconde topique, la sublimation sera vue comme la transposition du but pulsionnel sexuel mais aussi agressif. Freud la définissait ainsi dans une lettre à Marie Bonaparte du 25 mai 1937, il s'y référaitnotamment à l'agressivité : '
« La sublimation est un concept qui comprend un jugement de valeur. Elle fait, elle signifie une application à un autre domaine où des réalisations socialement plus valables sont possibles. (...)Toutes les activités qui organisent ou affectent des changements sont, dans une certaine mesure, destructrices et redirigent ainsi une portion de l'instinct ("trieb") loin de son...
tracking img