Fruits et legumes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5862 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan

I Contexte (Cyril et Joël)
1- Analyse de l’environnement économique
Marché des fruits et légumes : imparfait mais optimiste

Le marché mondial des fruits et légumes équivaut à 50 milliards d’euros par an. Un marché lucratif dont la majorité des échanges internationaux reste aux mains de l’Union Européenne.
En 2004, l’Union Européenne occupait la seconde place dans letableau d’honneur des plus importants exportateurs mondiaux derrière les Etats unis et restait le 1er importateur mondial devant le Japon.
Comme l’ALENA et l’Asie, l’Union Européenne est restée une destination importante et une riche source de réserves.

Des exportations « intra-muros »
En matière de commerce extérieur, l’Union Européenne possède son cheval de bataille : l’alliance entre laGrande Bretagne, l’Allemagne, et la France.
Cependant, le dynamisme de la France s’affaiblit par des résultats moroses.
Malgré son statut de troisième pays producteur de fruits et légumes en Europe après l’Italie et l’Espagne, la balance du commerce extérieur français fait la moue.

Déficitaires en 2007, les exportations françaises en fruits et légumes peinent à fructifier. Et ce endépit de ses têtes d’affiche comme la pomme, produit leader de l’offre française sur les marchés extérieurs. Mise en danger par les exportations de la Chine, du Chili, et des Etats-Unis, la France doit aussi se méfier de la concurrence italienne dommageable sur les principaux marchés européens.
Mais la France compte encore sur ses « indémodables » tels la salade, le chou-fleur et la tomate quireprésentent 45 % du volume des exportations françaises de légumes frais. Ainsi, les exportations françaises de légumes frais affichent en 2007 une hausse de 1,4 % en volume.
Les principaux clients de la France restent le Royaume-Uni, l’Espagne, les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Algérie.

Une santé délicate
Les produits fétiches des européens à l’importation restent les bananes (3,3 millions detonnes), les agrumes (1,9 millions de tonnes), les pommes (0,7 millions de tonnes) et les raisins (0,3 millions de tonnes). Un penchant partagé par la France qui reste fidèle aux pommes (61% provenant de l’Union Européenne), fraises (80% provenant d’Espagne), cerises, framboises… pour ne citer qu’elles.

Pourtant, elles n’atteignent pas la prospérité de la « pomme dorée » qui caracoletoujours en tête. En 2007, la tomate est ainsi devenue le principal légume importé et exporté par la France, mais elle garde encore une activité déficitaire. Et la tendance semble se durcir puisque les volumes des courgettes et des aubergines importés ne progressent plus. Seul le poivron tente une percée peu salvatrice.

Rien d’étonnant dans la mesure où la balance commerciale du marché mondialdes fruits et légumes est déficitaire. Même si le continent américain, l’Afrique et l’Océanie connaissent des soldes positifs, l’Europe et l’Asie connaissent encore des difficultés.
Cependant, étant le principal acheteur et fournisseur de fruits, l'Europe enregistre près de 60,9% de la valeur totale des importations de fruits et 36,8% du montant des exportations. Et représente l’essentiel desdébouchés de la France, notamment l’Allemagne, le Royaume Uni, la République Tchèque et la Pologne

Un marché policé
L’UE, les États-Unis et le Japon ont installé un système de droits saisonniers et de prix d’entrée pour réglementer les importations de fruits et légumes.
L’idée est de protéger leurs propres producteurs. L’UE impose aussi des prix d’entrée sur divers produits comme lesagrumes, les pommes, le raisin, les poires et les tomates.

De plus, depuis le 1er janvier 2008, une nouvelle organisation des marchés (OCM) dans le secteur des fruits et légumes a été mise en place. Son objectif est d’améliorer la compétitivité européenne, de réduire les fluctuations des revenus liées aux crises, d’augmenter la consommation, et de renforcer la protection environnementale...
tracking img