Fuite de cerveaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2840 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
des cerveaux africains est un sujet, toujours d’actualité, qui est défendu par les institutions internationales des Nations Unies, par les Chefs d’Etat africains à travers les sommets divers et par les intellectuels africains. Ce sujet intéressant et passionnant, concerne toutes les personnes attachées au développement du Continent. Pour cela, nousallons débattre sur ce sujet à partir des questions précises : Pourquoi la fuite de ces cerveaux ? Quelles sont les conséquences collatérales ? Qu’est ce qu’il faut faire pour inverser cette fuite ?









1) DISPOSITIONS SUR LA VALIDATION DES ACQUIS :





Pour nous permettre d’aborder le sujet, en toute circonstance de cause,je vous invite à aller en amont, c’est-à-dire, la validation d’un diplôme qui est la reconnaissance significative de possession de connaissance ou d’acquis de connaissance. La reconnaissance de la validation des diplômes varient d’un pays à un autre. Certains pays sont plus ouverts à la facilitation des validations, car ils prennent enconsidération les différentes expériences professionnelles en conformité avec le niveau des diplôme.



Mais dans la plus part des cas, la validation des diplômes étrangers, sont de la compétence des universités ou des ministères chargés de l’enseignement. Dans ces conditions, le diplôme, une fois validé, le prétendant peut postuler à la poursuite deces études.



Dans certains cas, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, des accords entre pays ou intergouvernementaux réglementent le système des validations, et permettent la reconnaissance systématique des acquis et des connaissances, c’est la cas dans l’espace francophone entre la France et les Etats africains francophones et dansl’espace anglophone entre l’Angleterre et les Etats africains anglophones.





Selon Fanela Célestin dans son article intitulé « l’Afrique francophone, la question des diplômes et la fuite des cerveaux » paru sur Telema-congo, il précise, A partir des années soixante dix, l’UNESCO a pris des initiatives au sujet des harmonisations des différentssystèmes de formation internationale, afin de permettre à l’ensemble de ces universités à se relier entre elles. C’est ainsi, qu’ont été élaborées des conventions régionales pour la reconnaissance des études et des titres de l’enseignement supérieur.



A l’heure de la mondialisation, il nous faut distinguer les cas ci-dessus à la réalitéd’une entreprise, les entreprises se fonderaient notamment sur des données ou des réputations de certaines grandes écoles de formation, c’est pourquoi, nous assistons actuellement, à une meilleure cotation à travers le monde, des diplômes en Informatiques des universités indiennes dans les grandes entreprises dans le monde.



Le monde del’entreprise, possède de département de ressources humaines, il est donc, compréhensible, de constater que la validation des acquis, comme celle des diplôme se fait au moyen d’un test.









2) CAUSES DE L’EXODE DES CERVEAUX AFRICAINS :





Au delà des migrations pour les buts universitaires, recherches et projets, le problèmecrucial des Etats africains est dans son incapacité à ne pas maintenir ses citoyens ou les attirer vers leurs pays.



Les sommes colossales dépensée par les Etats africains, semblent être gaspillées : car, on forme pour les autres. Finalement ce phénomène compromet aux africains compétents de servir au développement de leurs pays....
tracking img