Géopolitique de la russie, la france, l'ue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7650 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La Russie, la France et l'Europe,
par Françoise Thom, Maître de conférences à
l'université Paris IV
Aujourd’hui, quand la Russie a retrouvé l’unité de direction qui la caractérisait à l’époque
soviétique, et quand elle manifeste des ambitions croissantes, ses interlocuteurs occidentaux
doivent cesser de prendre leurs désirs pour des réalités, et s’interroger sur ce que souhaite
réellementla Russie, et sur ce qu’elle est en train de devenir. Vu du Kremlin, il est
préférable d’avoir affaire «non à la bureaucratie européenne, mais aux locomotives de
l’intégration, surtout l’Allemagne et la France, de même que l’Espagne, l’Italie et
l’Angleterre» car «les bureaucrates européens considèrent la Russie comme un problème et
n’ont pas peur d’entrer en conflit avec elle». Avec raison,parce que la Russie ne respecte que
ceux qui lui résistent.
Dans le cadre de ses synergies géopolitiques, le site www.diploweb.com est heureux de vous
présenter avec l’aimable autorisation de l’auteur et de la revue Commentaire un article de
Françoise Thom publié dans son n°106, été 2004, p. 409-416.
Biographie de
l'auteur et
présentation de la
revue
Commentaire en
bas de page.
Motsclés - Key
words: histoire,
science politique,
relations
internationales,
géopolitique,
russie, France,
europe, françoise
thom, revue
commentaire n°
106, politique
étrangère, alliance
de revers,
allemagne,
relations francoallemandes,
relations francorusses,
relations
francoaméricaines,
général charles de
gaulle, diplomatie
française, régime
soviétique, régime
russe, mikhaïlLes relations entre la France et la Russie sont caractérisées par
un paradoxe récurrent. La France fait une grande place à la
Russie dans sa politique étrangère et dans ses préoccupations,
mais elle ne s’efforce guère de la comprendre et de savoir au
juste ce qui s’y passe vraiment. C’est parce que la Russie
semble offrir à la France ce qu’elle ne cesse de chercher,
l’alliance de revers,contre l’Allemagne traditionnellement,
contre les Etats-Unis depuis le général de Gaulle, que la
diplomatie française ne veut pour la Russie qu’une chose, un
régime stable capable de tenir un pays dont on craint
vaguement les tendances à l’anarchie. Plusieurs fois dans notre
histoire, cette obsession de l’alliance de revers a conduit les
dirigeants français à fermer les yeux sur les tendancesprofondes à l’oeuvre dans ce partenaire d’ailleurs enclin à la
dissimulation, avec des conséquences graves pour notre pays.
Aveuglement(s)
Au début du siècle dernier les Français ont ignoré les signes
avant-coureurs de la révolution, minimisant la portée des
événements de 1905, continuant à arroser la Russie de crédits.
En 1989 le président Mitterrand a gravement sous-estimé la
crise del’URSS gorbatchévienne, et jusqu’au naufrage total de
la RDA il a vainement poursuivi le mirage de l’alliance de
revers, oublieux de la faiblesse interne de l’URSS, espérant
jusqu’au dernier moment que Moscou allait bloquer la
réunification de l’Allemagne. Cet aveuglement a jeté un froid
durable dans la relation franco-allemande et nous a aliéné les
pays d’Europe centrale et orientale ainsi queles nouveaux
Etats sortis de l’URSS. Aujourd’hui que la poigne ferme du
président Poutine semble sortir la Russie de l’anarchie post-
Date de
la mise
en
ligne:
fin avril
2005
Geopolitique de l'Union europeenne. La Russie, la France et l'Europe, par Francoise ... Page 1 sur 15
http://www.diploweb.com/forum/thom2.htm 09/03/2009
gorbatchev,
françois
mitterrand, parisberlin-
moscou,europe centrale et
orientale, vladimir
poutine, russie
post-soviétique,
russie néosoviétique,
kgb,
fsb, diplomatie
russe, monde
multipolaire, lutte
contre le
terrorisme,
bismarck,
hydrocarbures,
gaz, pétrole,
discours et
réalités, stratégie
russe, empire
russe, russie
d’europe, russie
d’asie, relations
est-ouest,
européanisation de
la russie, libertés,
douma,
gouverneurs...