Garneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943) est un peintre et écrivain québécois. Il fonde la revue La Relève en 1934 avec Paul Beaulieu, Robert Charbonneau et Claude Hurtubise, des anciens élèves du collège Sainte-Marie de Montréal.
L’année suivante, Hector de Saint-Denys Garneau commence à écrire son recueil de poème Regards et jeux dans l’espace. Et, en1937, il publie de son seul recueil de poème Regards et jeux dans l’espace composé de 67 poèmes. Mais, il reçoit des critiques partagés. À cause de cet accueil mitigé, il se retire dans le manoir familial. Après la mort d’Hector Saint-Denys Garneau, il est considéré comme l’un des plus grands pètes québécois.
Dans ce recueil de poème, Hector de Saint-Denys Garneau les thèmesL’intériorité; Le doute; La tension entre la candeur et la lucidité; Le refus de paraître; La quête d’authenticité; L’humilité; L’unité de l’être
l’analysez le motif du rire?
Pour répondre à cette question, on analyse ces trois poèmes. Dans un premier temps, on constate que le rire souligne
Dans un deuxième temps, le rire marque Et, finalement, le rire accentueDans le poème Le jeu, «et tout à l’heure le claire éclat du rire» p.22 enfant; négatif
«et pourtant dans son oeil gauche quand le droit rit» p.21 personnification de l’oeil
Je/Il (enfant)/Vous/On
-Passage du je au il
-«Ne me dérangez pas»
-enfant construit un monde
construction,fabrication, bricolage
- joie, liberté, rire
* dernière page très importante: idéal de la liberté et de l’espièglerie qu’incarne l’enfant
-23 : gravité

Dans le poème Les enfants, Hector de Saint-Denys Garneau
- comparaison les enfants à des «monstres» et des «perfides». il utilise du vocabulaire péjoratif.- utilisation du champ lexical du jeu «saute, grimpes, gagner, piège»; accumulation d’actions
«se sont enfuis en riant»p.31 accentue la méchanceté des enfants. peut-être la cruauté que le poète a vécu (rejet du recueil)
Emploi du pronom «Ils» pour designer les enfants; le pronom «vous» pour les adultes.
Enfants sont ici des monstres, espièglesSans manières
Font pencher les adultes comme les arbres
Un premier poème intitulé Enfants se clôt sur une image analogue à celle de la fin d'Accompagnement
Ton ironique
«leur rire s’est suspendu»: temps p.32 on remarque le temps arrête; rupture; accentue le rire des enfants. renforce la cruauté des enfants; un rire, un instant suspendu, sematérialise et court seul.

Je suis une cage d’oiseau: «et quand on a ri beaucoup» p.80 remplace (rupture) le silence
il; je; vous; on; animal; phrase complète
Je/il (oiseau)/on
Mort
Oiseau intériorisé
Poème de la dislocation, de fermeture, de l’ossification, du desséchement
Évolution entre lepoème le jeu et je suis cage d’oiseau: dans le poeme le jeu, le rire est synomyne de joie et de liberté. tandis que dans le poeme, je suis cage d’oiseau, le rire remplace le silence, outil pour oublie le manque.
De «Et pendant qu'on rit beaucoup» à «Et quand on a ri beaucoup», l'on passe de la simultanéité à la successivité. L'autographe indiquait une scission radicale de l'être, siparfaitement divisé qu'il disait entendre le tendre cri de l'oiseau (la mort amoureuse ou maternelle) en même temps que ses propres éclats de rire. Dans le recueil, le choix du passé composé pour le verbe de la proposition subordonnée produit un recul temporel qui accroît l'impact du rire. Par ailleurs, les sonorités d'«orc ari» rappellent celles de «rien n'arrive», similitudes phoniques qui...
tracking img