Gaspard de la nuit: le pittoresque - fantaisies à la manière de rembrandt et callot-

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2846 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
.Le Pittoresque dans
Gaspard de la Nuit,
- Fantaisies à la manière de Rembrandt et Callot -

de Louis Bertrand, dit Aloysius.

« La poésie classique n’était sentie que comme une variation ornementale de la Prose,
le fruit d’un art ».
Roland Barthes, Le degrés zéro de l’écriture.

Introduction :

Aloysius Bertrand. Qui est ce mystérieux poète qui fut aimé de ses homologues, voireadmiré de Baudelaire, mais que la masse publique connu peu ?
Ce pseudonyme d’Aloysius, anagramme de Louis, fut employé par Louis Bertrand comme signature de quelques unes de ses œuvres. Notons la forme pittoresque qu’il obtint grâce à cette transformation : à travers ce nom, il définit aussi le style de son écriture, de sa vie ; ses inspirations et son désir de créer ce qui ne l’a pas encore été.Le pittoresque se présente sous diverses formes au sein de l’œuvre Gaspard de la Nuit, et non pas uniquement dans le nom de son auteur.
Comment l’apport du pittoresque, au sein de l’œuvre d’Aloysius Bertrand, participe - t’il à renforcer ces « fantaisies » qu’il souhaitait tant nous transmettre ?
Comment cet auteur, sans le sou, malade, se cachant de ses proches qui constituaient les salonslittéraires de l’époque ; savait-il qu’il avait sans doute crée un nouveau genre, une nouvelle écriture ? C’est ce que nous allons tenter de comprendre à travers ce dossier.

Plan :

1ère partie : Le pittoresque, qualificatif d’une inspiration oscillant entre deux mondes.

I) Définition du pittoresque confronté à l’usage littéraire du XIXème siècle.
II) Un univers fantastique lié à un rapportpittoresque dans la mimésis.

2ème partie : Pittoresque ou comment la nouveauté poétique se construit-elle chez Aloysius Bertrand ?

I) Opposition à la poétique classique, ou l’usage d’un vocabulaire prosaïque et spécialisé.
II) Pittoresque, meilleure arme pour l’expression des « fantaisies » - ou – le rapprochement à l’art pictural.
III) Une discontinuité formelle et discursive des pièces.1ère partie : Le pittoresque, qualificatif d’une inspiration oscillant entre deux mondes.

I) Définition du pittoresque confrontée à son usage littéraire au XIXème siècle.

La définition moderne, voire vulgaire, du terme « pittoresque » se détermine aujourd’hui comme étant ce « qui frappe à la vue, à l’attention par sa beauté, son originalité » ; ou encore, ce « qui a du relief, del’originalité, de la fantaisie » ; ce qui est « vivant, coloré ». Cette définition intègre donc ce terme comme caractéristique du domaine sensoriel. En effet, de nos jours, nous pouvons qualifier un paysage comme étant pittoresque, voire même un environnement urbain, ou encore, une toile de maître. Ce mot usuel s’applique donc aux divers domaines auxquels la vision nous confronte ; lorsque cela estjustifié. Nous pouvons donc tenter d’instituer un rapport entre ce terme et la poésie du XIXème siècle, où s’intègre A. Bertrand. Néanmoins, il serait extravagant de prétendre à un rapport absolu ; aussi il semble plus pertinent d’aborder cela d’un point de vue empirique. En effet, nous ne pouvons que souligner l’inspiration des poètes du XIXème siècle, perçue comme « fantaisiste ». Cette perceptioncollabore ainsi à la naissance d’un mouvement où le qualificatif « pittoresque » sied à merveille : un mouvement neuf de l’écriture poétique.
Ce terme de « fantaisie » était, en effet, à la mode chez les romantiques (Hugo, Nerval, Sainte-Beuve) ; et il désignait à la fois, l’imagination ; mais aussi une référence à la gravure ; œuvre des peintres et autres artistes. Il en nait un genre que l’onqualifierait, aujourd’hui, d’inclassable. Ce dernier terme est sans doute celui qui correspondrait le mieux à la prose d’Aloysius. En effet, il est, lui aussi, l’un de ces poètes romantiques qui tire de la « fantaisie » son inspiration pour, plus tard, la coucher sous une forme nouvelle qu’est la prose ; où il lie univers fantastique ; vocabulaire prosaïque ; volonté d’appliquer le mot comme le...
tracking img