Gauguin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (935 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cette toile a été exposée lors de la grande rétrospective de 1906 qui reçu un accueil plutôt favorable de la part de la critique. Depuis lors, le tableau a été reproduit à l’infini et pour beaucoup,il incarne l’idéal de beauté féminine de Gauguin. Les figures possèdent cette qualité d’aisance classique, d’innocence et de grâce qui aurait, dès le premier abord, satisfait le public bourgeoisfrançais habitué aux nus du Salon.
Il existe encore des doutes sur le modèle qui a pu poser pour Gauguin et on a pensé à tord qu’il s’agissait de la maîtresse de Gauguin Pahura (Sterling et Salinger 1967,176). Personne n’a encore donné une analyse approfondie de la signification de la toile dans l’œuvre de Gauguin, ni une interprétation convaincante de la substance orangée sur le plateau tahitien enbois que porte la figure principale.
Comme beaucoup d’autres figures des tableaux de Gauguin de 1898 et 1899, les deux femmes semblent faire des offrandes de fruits ou de fleurs. Dans la plupart desautres tableaux de telles offrandes sont destinées à une autre figure ou à une idole située à l’intérieur même de l’œuvre. Ici, les femmes se tournent franchement vers le spectateur. Deux tahitiennesde Gauguin évoque ainsi le souvenir de Manet dont les nus fut si souvent face au spectateur, les deux artistes partageaient donc le même intérêt pour ce type de nu, fréquent dans l’imagerie populaireet la peinture.
Les deux têtes peuvent être mises en relation avec deux dessins qui n’ont pas pu être datés de manière peu convaincante mais qui remonte au premier voyage de l’artiste à Tahiti doncsi Gauguin a pu emprunter les traits de ces deux beaux nus à des dessins antérieurs, l’identification de la figure centrale à Pahura ne peut être maintenue. De plus, cette réutilisation de dessinsantérieurs, donne à penser que Gauguin avait alors une conception exclusivement symboliste de son travail. Même la pose, en apparence observée d’après nature, a ses racines dans la frise bouddhique de...
tracking img