Gaz a effet de serre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3060 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les gaz à effet de serre (GES) sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre, contribuant à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est un facteur soupçonné d'être à l'origine du récent réchauffement climatique.
Un gaz ne peut absorber les infrarouges qu'à partir de trois atomes par molécule, ou àpartir de deux si ce sont deux atomes différents.
Les principaux gaz à effet de serre qui existent naturellement dans l'atmosphère sont :
la vapeur d'eau (H2O) ;
le dioxyde de carbone (CO2) ;
le méthane (CH4) ;
le protoxyde d'azote (N2O) ;
l'ozone (O3).
Les gaz à effet de serre industriels incluent, outre les principaux gaz déjà cités ci-dessus, des gaz fluorés comme :
leshydrochlorofluorocarbures, comme le HCFC-22 (un fréon) ;
les chlorofluorocarbures (CFC) ;
le tétrafluorométhane (CF4) ;
l'hexafluorure de soufre (SF6).
Notes :
L'eau (sous forme de vapeurs ou de nuages) est à l'origine de 72 %, soit près de trois quarts de l'effet de serre total1.
Le dioxyde de carbone est le principal (en quantité) gaz à effet de serre produit par l'activité humaine, 74 % du total (tous modesd'émissions réunis)1.
Sommaire [masquer]
1 Le mécanisme de l'effet de serre
2 Émissions dues aux activités humaines
3 Emissions naturelles
4 Le potentiel de réchauffement global
5 Mesure des émissions
6 Durée de séjour
7 Émissions de CO2 dans le monde
8 Méthode d'agrégation des résultats de mesure
9 Notes et références
10 Voir aussi
10.1 Articles connexes
10.2 Liens externes
Lemécanisme de l'effet de serre[modifier]

Article détaillé : effet de serre.
Sous l'effet des gaz à effet de serre, l'atmosphère terrestre se comporte en partie comme la vitre d'une serre, laissant entrer une grosse partie du rayonnement solaire, mais retenant le rayonnement infrarouge réémis2. Mais dans une serre il y a, en plus, l'absence de convection qui accentue l'échauffement de l'air.
Latransparence de l'atmosphère (dans le visible) permet au rayonnement solaire d'atteindre le sol. L'énergie ainsi apportée s'y transforme en chaleur. Comme tout corps chaud, la surface de la Terre rayonne sa chaleur vers le fond du Ciel. Mais les GES et les nuages sont opaques aux rayons infrarouges émis par la Terre. En absorbant ces rayonnements, ils emprisonnent l'énergie thermique près de lasurface du globe, où elle réchauffe l'atmosphère basse. Les nuages qui sont des particules de glace (ou d'eau liquide) réfléchissent le rayonnement solaire vers l'espace et le rayonnement terrestre vers elle sans changer leur longueur d'onde 3[réf. nécessaire]. Les nuages ont un effet sur le climat mal connu au début du xxie siècle car ils atténuent le rayonnement infrarouge reçu à la surface de laTerre ; mais ils participent à la réflexion vers la Terre du rayonnement infrarouge.
L'effet de serre, principalement dû à la vapeur d'eau4 (0,3 % en volume, 55 % de l'effet de serre) et aux nuages (17 % de l'effet de serre) soit environ 72 % pour H201, porte la température moyenne à la surface de la Terre de -18 °C (ce qu'elle serait en son absence) à +15 °C. Une faible minorité affirme que seulsles nuages et non la vapeur d'eau H2O ont un effet sur la température du globe5.
Émissions dues aux activités humaines[modifier]

Les centrales thermiques à flamme causent une bonne part des émissions de GES (Ici la centrale thermique de Porcheville, Yvelines)

Les concentrations en gaz à effet de serre dans l'atmosphère augmentent depuis le xixe siècle6. Le phénomène est probablement dû auxactivités humaines, comme :
L'utilisation massive de combustibles fossiles : en quelques dizaines d'années, des quantités importantes de dioxyde de carbone sont rejetées dans l'atmosphère, provenant du carbone accumulé dans le sous-sol depuis l'ère primaire. L'augmentation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère qui en résulte, peut être un facteur de réchauffement climatique. En 2007, le...
tracking img