Gazprom

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 90 (22378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DEUXIÈME PARTIE : GAZPROM, AU CŒUR MEME DES RELATIONS ENERGETIQUES ENTRE L’EUROPE ET LA RUSSIE

I. LA PLUS GRANDE ENTREPRISE DE RUSSIE, UN ETAT DANS L’ETAT

A. LA COLONNE VERTEBRALE DE L’ECONOMIE DU PAYS
Géant de la production gazière, Gazprom n’est pas seulement l’entreprise la plus riche du pays mais le berceau de la Russie post-soviétique. Géant énergétique russe, Gazprom domine lemarché gazier mondial. Selon, Alain Guillemoles, écrivain du livre Gazprom, Le Nouvel Empire, comprendre le fonctionnement de Gazprom, c’est comprendre la Russie. D’ailleurs, l’essor récent de la plus grande compagnie de gaz naturel au monde est tout simplement fascinant.

a) Un empire colossal au sein de la Russie
Doté d’un empire démesuré de 400 000 salariés et de 150 000km de gazoducs, soit leplus grand réseau de pipelines au monde, Gazprom a bâti sa prospérité en obtenant le monopole des exportations de gaz en Russie. En effet, contrôlant près de 94% de la production de gaz naturel en Russie, Gazprom est aujourd’hui le plus gros producteur de gaz au monde, et possède donc également la totalité de l'infrastructure de transport de gaz en Russie ainsi que toutes les stations decompression. En fait, c’est aussi la seule entreprise autorisée à exporter du gaz hors de la Russie. Société archi-profitable, Gazprom a vu au début de l’année 2008 une augmentation de 83% de son bénéfice net, atteignant ainsi près de 25 milliards d'euros, et une augmentation de son chiffre d’affaires de 52,4%, atteignant ainsi 42 milliards d’euros, la forte demande mondiale de gaz et la hausse des prixayant dopé ses performances. La plus grande société russe contribue pour 20% aux recettes budgétaires de l’Etat russe et représente 8% du PIB du pays. En tant qu’une des plus grandes compagnies énergétiques mondiales, Gazprom a des clients en Europe centrale, Europe occidentale, ainsi que dans l’ancienne URSS, et fournit 25% du gaz consommé par l’Union Européenne.
Mais l’entreprise détient aussi despositions dans une multitude d’autres secteurs tels que les médias, la banque, l’assurance, le transport, la construction, ou encore l’agriculture. En effet, Gazprom est présent dans les médias par son contrôle des chaînes de télévision NTV et TNT, six stations de radio et huit magazines et journaux. Tous ces médias sont regroupés au sein d’une filiale de la compagnie, Gazprom-médias, aujourd’huigérée par la banque crée par l’entreprise, Gazprom Bank. La banque filiale de l’entreprise est d’ailleurs récemment devenue la troisième banque du pays. De plus, Gazprom possède Sogaz, l'une des plus grandes compagnies d'assurances russes et même des équipes de football en Russie et à l’étranger, dont son équipe de football, le Zénith de Saint Pétersbourg, actuellement le club le plus riche duchampionnat russe. Gazprom possède ses hôpitaux, sa propre compagnie aérienne, Gazpromavia, qui dispose d’une flotte de 39 avions de différents types et de 101 hélicoptères, et a même construit des villes où la plupart des habitants sont à son service. Enfin, Gazprom dispose de son propre service de sécurité de 50 000 hommes et de blindés légers, qui collabore étroitement avec les services officielscomme le FSB (Federal Security Service, l’héritier du KGB). La stabilité, la puissance, la richesse, la solidité, voilà ce qui est au centre de la vision du monde promue par Gazprom.

b) Des ressources considérables
Avec environ 20% des réserves mondiales connues, Gazprom dispose donc des plus grandes réserves de gaz de la planète. En effet, les réserves prouvées de Gazprom, égales à environ29 000 Gm3, représentent plus de 60% des réserves de gaz de la Russie (44 700 Gm3), qui à elle seule possède près de 30% des ressources mondiales connues.
L’entreprise a du tout créer lorsque les grands gisements de Gazprom en Sibérie du Nord furent découverts dans la deuxième partie des années 1960, tels que celui d’Ourengoi en 1966, celui de Medvejié en 1967, celui de Iambourg en 1970. Ce...
tracking img