Geaorge braque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
George braque
Argenteuil (Val-d'Oise), 1882 – Paris, 1963

[pic]


PETIT PORT DE PÊCHE PRÈS DE MARSEILLE, L’ESTAQUE ACCUEILLE À LA FIN DU 19E SIÈCLE ET AU DÉBUT DU 20E DE NOMBREUX ARTISTE.BRAQUE S’Y REND POUR LA PREMIÈRE FOIS EN 1906, PUIS EN 1908 APRÈS AVOIR VU LA GRANDE RÉTROSPECTIVE POSTHUME DU PEINTRE D’AIX AU SALON D’AUTOMNE. DANS UN ENTRETIEN, IL CONFIE S’Y ÊTRE RENDU « AVEC UNEIDÉE DÉJÀ FAITE… MES PREMIERS TABLEAUX DE L’ESTAQUE ÉTAIENT DÉJÀ CONÇUS AVANT MON DÉPART ».
Parmi les toiles peintes durant son deuxième séjour, pendant l’été 1908, Le Viaduc à L’Estaque témoigne de cethommage à Cézanne à partir duquel Braque développe sa propre peinture.
Dans cette toile, le souci de construire un espace propre à la toile, non assujetti à l’imitation fidèle du réel, conduit lepeintre à éliminer les détails, à simplifier les formes des maisons pour les réduire à des cubes. Sans doute Braque a-t-il lu dans la correspondance de Cézanne avec Emile Bernard, publiée en 1907, cecélèbre passage : « Permettez-moi de vous répéter ce que je vous disais ici : traiter la nature par le cylindre, la sphère et le cône ».
Biographie :
C’est avec son père, artisan décorateur à Argenteuil,que Georges Braque apprend les techniques du trompe-l’œil, le faux bois ou le faux marbre, éléments qui seront déterminants dans l’évolution du Cubisme.
Il étudie la peinture à Paris, à l’AcadémieHumbert. Après sa découverte des Fauves, en 1905 au Salon des Indépendants, il entreprend un travail qui l’amène à fréquenter les jeunes peintres de Paris. C’est ainsi qu’en 1907 il est conduit dansl’atelier de Picasso, alors occupé aux Demoiselles d’Avignon. Inspiré par ce tableau, Braque peint sa grande Baigneuse, terminée au printemps 1908, qui marque un tournant et pose les bases du Cubisme : lafigure est déformée, les beiges et les gris font leur apparition, l’arrière-plan est composé de pans aux découpes angulaires. Bien moins violente que les Demoiselles de Picasso, cette toile...
tracking img