Generation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2526 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SYNTHÈSE DE DOCUMENTS

Génération

Introduction :

Depuis plusieurs années déjà, on ne cesse de parler de conflit de génération. Il y a conflit de génération lorsque deux générations ne se comprennent plus, se critiquent, ont du mal à accepter la place et les idées de l'autre. Ce phénomène semble être un cercle vicieux. En effet, ces mêmes enfants qui sont actuellement en conflit avec leursgéniteurs, deviendront à leur tour des parents et auront des relations conflictuelles avec leurs propres progénitures. La majorité des parents sont désormais plus informés et éclairés sur la situation actuelle. Cela pourrait laisser croire que les discordes sont moins intenses et pourtant elles sont toujours aussi présentes qu’auparavant. Cette constatation suscite alors une interrogation :Est-il possible de combler le «fossé» dont on a coutume de déplorer l’existence? Nous avons à notre disposition un ensemble de quatre documents qui nous permettront de répondre à cette question. Dans un premiers temps nous observerons la profondeur croissante du fossé de génération et dans un second temps nous verrons si les séniors (dit les grands parents) et la société pourraient changer ou agir dansle but de rapprocher chaque génération.

Développement :

Qu’il s’agisse en effet de l’article de Serge Hefez intitulé «Qui fait la loi?», du texte littéraire extrait du roman de Kant intitulé «Réflexions sur l’éducation», de l’article de journal «Les jeunes et leur avenir» de France Quiré ou de l’article «Renforcer les liens intergénérationnels» tiré du magazine Valeurs mutualiste, tous ontun point commun, ils posent le problème du fossé qui ne cesse de se creuser entre anciens et jeunes. Les documents 1 et 2 mettent en avant le fait que les jeunes doivent être soumis à des règles et à des lois qu’aujourd’hui ils ne respectent pas. Le texte du psychiatre Serge Hefez met en cause la responsabilité des parents face à ces conflits. En effet, ils n’osent plus rien imposé à leurs enfantsde peur de briser le cocon familiale. Leur but est de conserver un minimum de fusion et de complicité avec leurs progénitures (L44). Les mères souhaiteraient que les pères se comportent comme des hommes forts et autoritaires mais eux aussi préfèrent laisser place à l’affection et à la discussion (L34). Les rapports relationnels qu’ils entretiennent avec leurs enfants sont devenus primordialespour les parents (L43). Très protecteurs, aucun d’entre eux ne souhaite endosser le rôle du méchant (L48). Face à ce rejet de responsabilité, les parents laissent les jeunes prendre le dessus et paraissent abattus. Certains consultent des spécialistes qui pourraient les aider à trouver des solutions à leurs problèmes. Le document 2 pourrait représenter pour eux une sorte de guide sur l’éducation àdonner à leurs enfants. En effet, cet extrait est un commandement qui établit des règles à respecter «L’homme doit être cultivé et discipliné». Selon Kant, l’homme doit être brillant et s’intéresser au monde qui l’entoure, cela lui ouvrira toutes les portes qu’il souhaite (L12). L’homme sera alors maitre de sa propre vie. Aussi l’homme se doit de parfaitement bien s’intégrer au sein de la société etde prendre les bonnes décisions tout au long de sa vie (L21). Pour Kant, une bonne éducation passe par la contrainte. Durant le cursus éducatif, l'enfant apprend à se soumettre aux contraintes qu'imposent les différentes règles de vies de la société. Pour que l'éducation arrive à son but final, elle doit allier la soumission et la contrainte de la règle. Les parents doivent veiller aux bonscomportements des plus jeunes «On doit veiller à la moralisation et à ce que l’homme devient prudent». De cette bienveillance dépend le futur de l’humanité et de la société (L4). Aux yeux de Kant, les parents sont des maîtres et les enfants des bêtes sauvages. Une éducation passe donc par le fait de dompter sa progéniture. L’homme est comparé à un animal (L7). Cependant, cette réflexion de Kant sur...
tracking img