Genese de l' etat occidental

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5806 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Première partie : L’Etat-I- La genèse de l’Etat occidentalQu’est-ce que l’Etat ? Comment le définir scientifiquement, sociologiquement, au-delà de la connaissance intuitive qu’en a chaque citoyen, (1) quotidiennement confronté à ses agents, ses guichets, ses répondeurs automatiques et ses services (police, sécurité nationale, éducation nationale, état civil, impôt etc.), (2) spectateur de sa miseen scène symbolique (cérémonies officielles, bâtiments publics, drapeaux etc.) ?Nous avions d’emblée préciser qu’aucun problème n’est naturellement politique (rien ne relève en tout temps et en tous lieu du politique, de même que rien n’est extérieur en tout temps et en tout lieu du politique. Il s’agit alors de renoncer à définir l’Etat par l’énumération des « fonctions » pratiques qu’il devraitassumer ou par ses domaines d’action.C’est ce que Max Weber confirme dans Le savant et le politique : l’Etat « ne se laisse pas définir sociologiquement par le contenu de ce qu’il fait. Il n’existe en effet presque aucune tâche dont ne se soit occupé un jour un groupement politique quelconque ; d’un autre côté, il n’existe pas non plus de tâches dont on puisse dire qu’elles aient de tout temps,du moins exclusivement, appartenu en propre aux groupements politiques que nous appelons aujourd’hui Etats ou qui ont été historiquement les précurseurs de l’Etat moderne » (Le Savant et le politique, p.124).En revanche, Max Weber propose une définition de l’Etat :« Nous entendons par Etat une entreprise politique de caractère institutionnel lorsque et tant que sa direction administrativerevendique avec succès, dans l’application des règlements, le monopole de la contrainte physique légitime. »(Max Weber, Economie et société)Entreprise de caractère institutionnel : l’Etat s’inscrit dans la durée. Un chef mettant en place des appareils de domination qui disparaissent avec lui ne fonde en aucun cas un Etat. L’institutionnalisation constitue et garantie l’institutionnalisation de cetteinscription dans la durée.« Monopole de la violence légitime » : l’Etat n’a pas seulement les moyens de la force, il n’est pas seulement une « force de domination », il a également l’autorisation de l’usage de la force, autorisation consentie d’une manière ou d’une autre par ceux sur lesquels s’exerce cette domination.-I- La dynamique de l’EtatA) La société féodaleL’Etat comme mode d’organisation etd’exercice du pouvoir est apparu dans un cadre précis et limité, celui de la société féodale qui se développe en Europe occidentale (entre le VIème et le IXème siècle), puis s’étendra dans des chronologies et des formes différentes au reste de l’Europe.1°) Naissance de la féodalitéAu moment de la chute de l’Empire romain d’Occident, défait par les invasions barbares (476), l’autorité de l’Empereurrelevait pour une bonne part de la fiction, mais cette fiction maintenait une relative unité au sein de l’immense territoire de l’Empire. La destitution du dernier Empereur révèle un territoire morcelé entre une multitude de royaumes barbares instables, plus ou moins vastes, nés des invasions germaniques du IVème siècle. En Angleterre, une partie du territoire reste sous l’autorité des Bretons faisantface à l’avancée des Angles et des Saxons. Sur le continent, à l’exception de l’Armorique et du Pays Basque, l’ensemble du territoire est divisé entre les rois francs, burgondes, alamans, goths etc. A l’ouest du continent, l’expansion franque, à partir du règne de Clovis (485-511), conduit à la constitution d’un vaste royaume couvrant l’essentiel du territoire actuel de la France et de laBelgique. D’expansion (par les conquêtes ou les mariages) en division et réunification, ce territoire correspond à peu près à celui sur lequel règnera la dynastie des Mérovingiens (du milieu du Vème siècle à 751) et sera approximativement celui de la Francie après la tripartition de l’Empire d’Occident de Charlemagne (traité de Verdun en 843), dont hériteront les Capétiens (987).C’est principalement...
tracking img