Geographis, l'eau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1148 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA MORT

Trou noir = Il ne peut y avoir d'expérience que de la vie, parce que la vie humaine est présence à soi, conscience. Il n'y a donc pas d'expérience de la mort, elle est ce dont on ne revient pas. Ceux qui en reviennent, reviennent "des portes de la mort", un moment d'espérance, de paix. On peut toujours l'expliquer par ces substances chimiques qui, nous le savons par la sciencecontemporaine, sont sécrétées dans les derniers moments.
La mort, pour nous, c'est la disparition d'un moi et des paroles qu'il prononçait. Fin ou passage = Cependant, on parle sur la mort: les uns affirment qu'elle est une fin définitive parce que l'âme est matérielle, et qu'elle se décompose en même temps que le corps (à cela Platon répond dans Phédon que ce qui n'est pas composé, ne peut sedécomposer); D'autres au contraire espèrent que l'âme est immortelle, que la mort est un passage ou même un jour de naissance. Bien entendu, ces discours sont des croyances qu'il est impossible de départager par des preuves.
Reste que tout grand amour s'accompagne de la croyance en l'immortalité de l'amour. Crainte = On ne devrait pas avoir peur de la mort: à juste raison on peut craindre lasouffrance. Mais la mort nous prive de toute sensibilité: n'est-ce pas perdre son temps et être assez ridicule que d'avoir peur de ce dont on n' aura pas conscience.
Mais, on peut avoir peur de perdre ce bien précieux qu'est la vie: dans ces conditions aucun raisonnement ne nous consolera de cette perte.
Plus sournoise que la peur est l'angoisse, la peur de l'inconnu, de rien de particulier, del'avenir. Mais si la mort est la fin de la temporalisation, de l'avenir, l'angoisse ne se justifie pas.
L'angoisse de la mort se réduit donc à la peur dans la mesure où le sujet croit qu'il y a, pour lui, un avenir malgré la mort.
Pour ceux qui craignent un châtiment après la mort, ils doivent se demander: un châtiment de qui, par qui? Ce ne peut être un châtiment d'un Dieu perfection qui ne désirerien, qui ne craint rien et donc n'est pas amené à punir ou à récompenser (revoir dans Épicure, Lettre à Ménécée, les beaux raisonnements de l'auteur). Délivrance = Platon affirme que le corps est une prison qui nous empêche d'accéder à la vérité. La mort serait une délivrance qui donnerait accès à la contemplation des vérités éternelles. Mais il faut distinguer le corps objectif, celui que nousreprésente la science, celui que les autres voient comme un objet, et le corps subjectif. Puis-je vraiment dire que j'ai un corps (alors, je pourrais l'abandonner) ou alors que je suis mon corps ce qui rendrait très problématique une délivrance : puis-je perdre ce que je suis sans disparaître? Suicide / euthanasie = Dans les deux cas, il s'agit bien de se donner la mort, soi même tant qu'on peut lefaire, grâce à l'assistance d'un autre quand on ne peut plus le faire. C'est donc une question de morale et de droit: est-il légitime de se donner la mort, est-il conforme au droit de se donner la mort? Cela engage donc sur le plan personnel une réflexion morale sur le respect de la vie et sur le plan légal une réflexion sur l'action.
Reste que dans les deux cas, on peut poser la question: sedonner la mort par soi même ou avec l'aide des autres, n'est-ce pas la refuser d'une certaine manière: peut-on parler d'une mort manquée et en quel sens? Suicide:
Celui qui tente de se suicider confond souvent les difficultés qu'il éprouve avec l'existence, sa vie. Cette erreur l'amène à jeter sacrifier la vie alors qu'il faudrait tenter de réduire les douleurs. En sacrifiant sa vie, il faitdisparaître toute possibilité de joie. Certains diront que le suicide est un acte de liberté mais il y a toujours le risque d'une dépression mal soignée ou pas soignée: dans ce cas, le suicide est déterminé par la dépression, par le centre régulateur de l'humeur qui est pour ainsi dire bloqué dans la région "tristesse". ce n'est donc plus un acte de liberté mais un acte déterminé. Voilà pourquoi,...
tracking img