Geopolitique allemande

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La géopolitique désigne tout ce qui concerne les rivalités de pouvoirs ou d’influence sur des territoires et les populations qui y vivent [1], c'est-à-dire l'étude des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini. La géopolitique repose alors sur l'analyse des objectifs visés par les acteurs et leurs moyens mis en œuvre pour y arriver. Les acteurs sont variés : ilspeuvent être des États, mais également des mouvements politiques ou des groupes armés plus ou moins clandestins[2]. Les espaces sont tout autant variés de par leurs variations de tailles : les plus petits peuvent être analysés à une très grande échelle (ville, commune, rue…), ou à une plus petite échelle (région, État, espaces inter- étatiques, planète).
Originellement, c'est en Allemagne que lanotion de géopolitique a été construite, principalement par Friedrich Ratzel. Cependant cette dernière servait à légitimer la puissance et l'expansionnisme allemand. L'utilisation de cette dernière par l'idéologie nazie a proscrit un temps cette discipline dans l'après guerre, notamment en France, car largement connotée. Pourtant la nécessité pour les décideurs politiques et les citoyens demieux comprendre les conflits qui les entourent et ainsi d'en comprendre les enjeux a contribué, depuis les années 80, au renouveau de cette discipline. À ce titre c'est au cours du conflit qui opposa les Khmers rouges aux Nord-Vietnamiens, que la géopolitique recommença a être utilisé [2].

Écoles de pensée

À la suite des analyses de Friedrich Ratzel, puis de Kjellén, nombre d'universitaires etde membres des États-majors tentent de mettre au point des analyses géopolitiques au service de leur pays. On peut ainsi distinguer quatre grandes écoles :
L'École allemande : die Geopolitik
La géopolitique allemande – ou Geopolitik – repose sur les approches théoriques de Ratzel (1844-1904), qui donnera naissance à l'École de Berlin. Cette Geopolitik émerge avec la naissance du IIe Reich,dans la deuxième partie du XIXe siècle, qui cherche à se donner une légitimité territoriale et renforcer sa puissance. Elle est fortement influencée par des approches naturalistes ou environnementales comme celle du géographe Carl Ritter, de la pensée hégélienne notamment diffusée par son disciple Ernst Gapp, ou encore le darwinisme social passé entre les mains du biologiste philosophe ErnstHaeckel, le père du terme « écologie ».
L'approche géographique de Ratzel, interprétée comme géopolitique, s'applique à démontrer que l'État, thème principal des travaux géopolitiques, est « comme un être vivant qui naît, grandit, atteint son plein développement, puis se dégrade et meurt »[7]. L'État, pour vivre (ou survivre), doit s'étendre et fortifier son territoire. À travers ce prisme, Ratzeldéfend l'idée que l'Allemagne pour vivre doit devenir un véritable empire et donc posséder un territoire à sa mesure. Pour cela, il faut que le politique mette en place une politique volontariste afin d'accroître la puissance de l'État. Ce dernier a donc besoin pour se développer de territoires, d'un espace, l'espace nourricier, le Lebensraum (terme inventé par Ratzel), l'espace de vie (souventtraduit par espace vital).
Les successeurs de Ratzel mettent cette nouvelle discipline au service du Prince et elle sera appliquée sous le IIIe Reich. Ils proposent au régime nazi une approche cartographique du monde où les « Grands Peuples » (grandes puissances) se partagent la planète en fonction d'alliances et d'une hiérarchie raciale des peuples. Cette Geopolitik active s'inscrit contre l'idée dudroit des peuples à disposer d'eux-mêmes émise par la SDN. Parmi les disciples de Ratzel, il faut citer le général bavarois Karl Haushofer (1869-1946) qui affine la notion d'espace de vie et la perception de l'espace dans un but hégémonique. Après la défaite de 1918, il devient l'un des chantres de la puissance allemande. Haushofer prévoit un partage du monde en quatre zones :
1. une zone...
tracking img