Geopolitique du printemps arabe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1816 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
géopolitique, révolte, rébellion, insurrection, comment définir le printemps arabe et ses manifestations différentielles, dans les différents pays ? Sans nous attarder sur l'étude épistémologique que requièrent l'analyse du phénomène global et les études de cas, dans l'aire arabe, nous privilégions l'expression révolution. En Tunisie, en Egypte et en Libye, les mouvements populaires ont, eneffet, mis fin aux régimes politiques en place et engagé leur remplacement. Or, l'instauration d'une manière irréversible d'un ordre nouveau est l'aspect distinctif d'une révolution, par rapport à une révolte, une insurrection ou un coup d'Etat.
Bien entendu, fussent-ils similaires, les événements populaires du printemps arabe avaient leurs caractères spécifiques. Ils induiront leurs conséquences surles résultats des consultations populaires appelées à choisir les orientations géopolitiques. Nous ne saurions, d'ailleurs, occulter les effets des déterminants historiques, politiques, institutionnels, relationnels, etc. Tous ces éléments se conjugueront pour définir les nouveaux paysages politiques des différents pays concernés. Ils détermineront les manifestations sur les scènes politiques,induites par cette lame de fond révolutionnaire.
Cas extrême, la Libye nouvelle peut susciter des soucis. Quel scénario de l'après-guerre, après la réduction des poches de résistances kadhafistesâ-‚? Le site Slate.Fr s'interrogeâ-‚: "Que pouvons-nous espérer de mieux ? Quel est le pire à imaginer ? Comment va se stabiliser la Libye ?" (livraison du 1er septembre). L'Express évoque les vertiges del'après-Kadhafi. L'hebdomadaire français se pose les questions : "Que faire d'une liberté si chèrement conquise? Comment solder le passé ? Quels leaders pour quel régime ? Il faudra du temps à ce pays égaré par son Guide pour s'inventer un avenir démocratiqueâ-‚?" (1er septembre). Luis Martinez, chercheur au Ceri-Sciences Po (Paris) estime qu'il s'agirait de "réinventer le pays sans Kadhafi"(Alternatives Internationales n°052 - septembre 2011). La reconstruction de la Libye ne sera pas aisée, puisque le régime libyen annihila les institutions étatiques, abolit les structures existantes de la société civile et mit fin au développement -- fût-il embryonnaireâ-‚! -- des mécanismes de représentation. Le discours du guide à Zouara, le 15 avril 1973, abolit les lois. Alternative à laConstitution, son fameux Livre vert, publié en 1976, se référa à une "troisième théorie universelle , s'opposant à la "démocratie occidentale", qu'il considérait comme une «dictature».
Il préconisait l'usage de la violence à toute opposition interne comme à l'extérieur de son pays. En 1977, Kadhafi proclama laâ-‚Jamahiriya, la "république des masses", censée mettre en place un pseudo système de "démocratiedirecte", à travers les Comités populaires. Parallèlement à la radication du régime, le renforcement du pouvoir personnel de Kadhafi fut conforté par l'institution d'une république dynastique où les instruments de gouvernement deviennent le monopole de ses fils et de sa proche clientèle. Le nouveau pouvoir doit, dans les meilleurs délais, combler le vide institutionnel et reconstruirel'infrastructure étatique. Tout en rassemblant les populations et en réconciliant leurs différentes composantes, il doit relativiser les divisions tribales et les anciennes lignes de fracture instrumentalisées par le pouvoir. D'autre part, l'institution d'un régime démocratique doit s'accommoder de la quasi absence de partis, alors que le système a exclu le débat nécessaire à la formation de la culturepolitique.
Au-delà de la célébration de la liberté et à la volonté de rétablissement de la souveraineté nationale, les orientations géopolitiques des acteurs de la révolution restent peu connues. On peut distinguer sommairement des formations libérales, des mouvances islamistes et des anciens dirigeants soucieux d'assurer leur reconversion démocratique. Fait spécifique, qui s'explique par la tournure...
tracking img