Geopolitique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Europe

Introduction :

Dans la mythologie grecque, Europa était la fille du roi de Tyr (actuel Liban). Selon la légende, Zeus arriva, se transforma en taureau blanc, puis la prit sur son dos et s’envola en Crête et eurent des enfants. Pour la plus part des historiens le mot Europe apparait au 7esiècle avant J-C. Au fil des siècles, les habitants de l’extrémité occidental du continent asiatique appeler le territoire par ce nom. Si la notion d’Europe est ancienne, le contenu de la notion apparait difficile à cerner. L’idée d’Europe et l’identité européenne ne vont pas de soit.

Quelles sont les limites géographiques de l’Europe ?
Y a-t-il par ailleurs des racines, des valeurs, une histoirede l’Europe ?

I/ Les frontières de l’Europe. Y a-t-il une Europe ?

A) L’Europe conventionnelle :

Depuis assez longtemps, les géographes délimitent le continent par l’Atlantique à l’Ouest, la Méditerranée au Sud, l’Oural à l’Est et le Caucase au Sud-est. L’Europe est le plus petit des continents, 10 millions de m² soit 7,8% des terres émergées, 10-11% de la population mondiale.B) Les limites discutées de l’Europe :

Les contours de l’Europe sont discutables car l’Europe se situe dans le prolongement de l’Asie.
Jusqu’où vers l’Est fixer la frontière ?
La frontière de l’Oural peut être discutée car « la barrière » est peu élevée (1000m en moyenne, 1500m maximum). Cette frontière là est un choix historique, en effet, ce choix là vient de Pierre Le Grand pour rattacherla Russie à l’Europe et se différencier des civilisations telles que les civilisations chinoise et indienne.
La frontière du Caucase semble être moins discutable comme la Méditerranée et l’Atlantique.

Le critère géographique n’est pas primordial ( la Turquie est plus « proche » de l’Europe que Chypre, est pourtant la Turquie ne fait pas parti de l’Union Européenne, contrairement à Chypre). Leproblème d’accession de la Turquie à l’Union Européenne est plus un problème de démographie plus qu’autre chose, en effet, la forte population en Turquie ferait d’elle à long terme la première puissance européenne la faisant passer devant la France et l’Allemagne.
Au vu de ce qui précède, l’Europe « ce petit cap de l’Europe » est loin d’être une évidence. Si l’on ne peut nier une certaineréalité de l’Europe, il semble que l’on soit ici pour beaucoup dans le domaine du construit, de l’idée, du variable.
Ce phénomène d’une « Europe » est renforcé par le fait que l’on trouve de l’Europe hors de l’Europe (DOM-TOM).
Il convient de préciser le rapport entre l’Union Européenne et l’Europe, si l’on se tient au cadre géographique conventionnel, l’UE n’est pas l’Europe.
Au final, comme cela apu être avancé, l’Europe a été et reste jusqu'à un certains point un problème géographique probablement insoluble.
L’Europe est donc une construction, une fabrication humaine historiquement datée, située et donc variable et relative. On peut à ce propos faire un parallèle avec la nation (principe, famille, spirituel), plus que groupe déterminé par la convention au sol.
Et comme la nation,l’Europe va se faire sur la necessité et le désir de vivre ensemble sur le besoin de s’associer autour de valeurs commune. «  Cette union dans la diversité prenant ainsi sa source dans l’histoire. »

II/ L’Europe avant l’Europe : les fondements historiques de l’identité européenne

Elle s’est construite en allant chercher des fondements historiques très anciens.

A) Le retour à l’antiquité : lefond culturel gréco-romain

Comme dit précédemment, l’origine du mot « Europe » est grecque.
L’Europe se veut héritière de la Grèce Antique, pour le savoir (philosophie Platon Aristote, sciences, mathématiques), la démocratie.
Pourtant, il n’y a pas de transmission directe de l’héritage grecque entre la Grèce Antique et l’Europe.
L’influence romaine est plus nette que celle des...
tracking img