George feydeau - on purge bébé

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (649 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:

Nous allons étudié un extrait de texte de la pièce de théâtre écrit en 1910 par Georges Feydeau: «On purge bébé». C’est une scène comique traditionnelle cependant G.Feydeau y apporteune touche personnelle et originale par l’introduction de l’absurdité.
On peut percevoir que la scène prépare le retournement final.
Dans cet extrait, c’est un dialogue entre deux personnages: -Follavoine et Rose qui est la domestique de ce dernier. Nous allons nous demander ce qui rend ce texte comique. Dans une première partie, nous étudierons les différents aspects du genre comique. Ensuitedans la seconde partie, nous étudierons le rôle du texte par Feydeau qui a une véritable visée morale par le comique. Ainsi, il éveille chez le lecteur la réflexion et l’interrogation.

Lesdifférents aspects du genre comique:

Tout d’abord, le registre de l’extrait est le comique et fait appel a un procédé traditionnelle: - la dispute entre deux personnes tout a fait différentes: Follavoinese croyant supérieure intellectuellement à Rose (il s’avère au moins aussi ignorant). Dans ce texte, nous pouvons voir qu’il y a plusieurs façon d’amener le rire. Le comique nait d’une part despersonnages eux-mêmes. Le nom Follavoine est particulièrement ridicule. Il vient aussi des situations dans lesquelles ces deux personnages sont placés. Par exemple Rose a un aspect comique par son attitude:les didascalies la décrive « ahurie » (ligne 6), « ouvrant grand les yeux » (ligne 13) ou encore « voulant avoir compris » (ligne 22). G.Feydeau fait appelle a tous types de comique. En effet, ilfait appel au comique de situation en mettant en présence Follavoine et Rose qui n'auraient pas dû se rencontrer. Il fait aussi appel au comique de mots qui dans le texte est perçu comme un comique derépétitions avec les successions de quiproquos. Par exemple l’enchainement des répliques entre deux personnages incapables de se comprendre et ignorant (ligne 8,14,15,22,24...) lorsque Follavoine...