George mogin - vie & oeuvre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2096 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La vie de George Mogin

Poète belge né à Molenbeek-Saint-Jean à Bruxelles le 2 juin 1898 et mort le 25 octobre 1990 à Mougins au sein d’une famille bourgeoise ,George Mogin est un des artistes les plus talentueux du début du 20ème siècle. Il fait ses études classiques au collège Saint-Michel puis à l’école allemande et épouse en 1918 Jeanne Laigle. Son fils Jean Mogin suivra sa voie littéraireet épousera même une poétesse, Lucienne Desnoue. Pendant 34 ans, il sera représentant de commerce en textiles pour l'industrie familiale ; ce premier métier de voyageur de commerce lui a offrira d'innombrables possibilités pour observer les comportements humains et les paysages, et il nourri ainsi son art. Art multiple, puisqu'il dessine, il se sent proche de la sculpture, mais c'est la poésiequi va l'emporter dans son itinéraire d'artiste ; c'est elle en effet qui lui permet de dénombrer la terre, puis de faire part de ses trouvailles.
A 25 ans, Georges Mogin publie son premier recueil 27 poèmes incertains sous le pseudonyme de Géo Norge. En 1925, il crée le théâtre du groupe libre avec Raymond Rouleau (acteur et metteur en scène belge) et Tania Balachova. Il s’agit d’un groupe libreavant-gardiste et éphémère qui mettra en scène Cocteau, Karel Capek, Max Deauville. En 1931, il fonde une revue de poésie appelée Journal des poètes, une quinzaine de poète écriront pour cette revue, dont André Salmon. En 1932, il invite des poètes à lire dans son Grenier. En 1937, il crée les cahiers blancs en collaboration avec Roland de Reneville, Franz Briel, Franz Hellens, Dc R. Alendy, MarcHeemans, Michel Desmet, Marcel Proust. Ils y publieront un hommage à Milosz et vont exalter Victor Segaelen vingt ans avant qu’il soit à la mode. En 1941, il épouse sa concubine Denise Perriere, une peintre. En 1954, il s’installe à côté de Saint-Paul-de-Vence en Provence et devient alors antiquaire à Mougins et prends la nationalité française. Norge meurt à Mougins en 1990.

Récompense et prixLes œuvres de Norge seront reconnues à la fin des années 50, en effet il reçoit
• En 1959 le prix triennal de poésie en 1958 pour son recueil les Oignons
• En 1969 l’aigle d’or de la poésie au premier festival international du livre à Nice.
• En 1970, le prix quinquennal de littérature
• En 1971, le premier prix littéraire belgo-canadien
• En 1985, le prix de la Critiquepour Les-coq-à-l’âne.

La poésie de Norge

La poésie de Norge emprunte une grande variété de forme pour ses poèmes : poème récit, virelangue, micro-fable, vers régulier, verset, etc.
L’humour est toujours omniprésent même lorsqu’il aborde de sujet plus sérieux. Il utilise un langage simple, accessible et parfois enfantin. Son but est de pouvoir s’approcher au mieux du lecteur et lui parler.Norge est un poète mais il a également le sens du théâtre, le don de la parodie, d l’imitation et du déguisement. Passionné par la vie dans la diversité de ses formes, il traite aussi bien des étoiles que du lombric ou de la mouche. une poésie libre comme lui, qui respire la fraîcheur et invite au sourire par une apparente simultanéité entre la perception et l'expression. Au milieu des comptines,dictons populaires, jeux de mots et pirouettes, dans des situations quotidiennes, se glissent des lieux communs qu'il revisite en tournant la logique contre elle-même, laissant le lecteur charmé, amusé. On n'est jamais loin de la gravité, mais on est toujours près du sourire, voire du rire.

Le nain
Ce qu'il y a de grand chez le nain, c'est son regard. D'ailleurs. le nain n'est pas petit,ça se voit, il est comprimé; il pourrait devenir très grand. Oui, mais son cœur est petit. Tu crois ? Et puis, pourquoi parler toujours de taille ?

Un pseudonyme, une double identité

Il semble que Géo Norge ait eu un destin situé sous le signe du double et de l'ambiguïté. Ainsi, il eut deux noms, dont l'un (le pseudonyme) viendrait des timbres sur lesquels il rêvait enfant, ceux de la...
tracking img