Georges perec

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (356 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Recherche documentaire :
La vie et l’œuvre de Georges Perec

Georges Perec est un écrivain français né le 7 mars 1936 à Paris et décédé le 3 mars 1982 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Membre del'Oulipo à partir de 1967, ses œuvres sont fondées sur l'utilisation de contraintes formelles littéraires ou mathématiques qui marquent son style.
Georges Perec s'est fait connaître dès son premierroman, Les Choses. Une histoire des années soixante (Prix Renaudot 1965) qui restitue l'air du temps à l'orée de la société de consommation. Suivent entre autres Un Homme qui dort, portrait d'unesolitude urbaine, puis La Disparition, où il reprend aussi sa thématique de l'absence douloureuse. Ce premier roman oulipien de Perec est aussi un roman lipogrammatique (il ne comporte aucun « e »).

En1965, Georges Perec remporte le Prix Renaudot pour Les choses puis, en juin 1967 il entre à l'Oulipo. Cela marque un point important dans son œuvre littéraire puisque désormais ses textes suivront engénéral des contraintes de type oulipienne.
De 1971 à 1975 il fait une psychanalyse avec Jean-Bertrand Pontalis. En 1976 il publie des Mots croisés à un rythme hebdomadaire dans le journal Le Point.En 1978, il publie La Vie mode d'emploi et, suite au succès de cette œuvre, il quitte son emploi au CNRS afin de se consacrer entièrement à l’écriture.
Il meurt d'un cancer des bronches le 3 mars 1982à l'hôpital d'Ivry et ses cendres reposent désormais au columbarium du cimetière du Père-Lachaise à Paris

Oulipo : L'Ouvroir de littérature potentielle, généralement désigné par son acronymeOulipo, est un groupe international de littéraires et de mathématiciens se définissant comme des « rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir ».
Cette association futfondée en 1960 par le mathématicien François Le Lionnais, avec comme co-fondateur l'écrivain et poète Raymond Queneau. L'Ouvroir fut d'abord baptisé Sélitex (Séminaire de Littérature Expérimentale),...
tracking img