Germinal shéma narratif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etienne Lantier est un jeune ouvrier au chômage a la recherche d’un travail à Montsou, dans le Nord de la France (page 39). Embauché à la mine, il s’installe chez une famille, les Maheu, dansle coron des Deux-Cent-Quarante (page 96), ils tombe amoureux de leur fille, Catherine (page 60 : « Les deux jeunes gens se font des confidences »). Malheureusement, celle-ci est déjà la femmed’un autre ouvrier appellée Chaval, ennemi d’Etienne en amour et en travail (page 60 : « mais Chaval, jaloux, intervient et embrasse Catherine »). Etienne devient petit à petit un très bon ouvrier(page 83). Quelques temps après, il monte une révolte contre la Compagnie au sujet des conditions de vie misérables de ses compagnons (page 96 : « Etienne se préoccupe des questions ouvrières »).Progressivement, il devient le porte-parole des mineurs et organise la lutte (page 114 : « Etienne mène tout »). Mais, peu a peu il perd le contrôle et les ouvriers ne l’écoute plus et décidentde tout détruire (page 144 : « Déjà, la bande échappe au contrôle d’Etienne », page 155 : « Les mineurs, enragés, n’obéissent plus à Etienne »). Après plusieurs mois de grève, les patrons fontappel à la troupe. La répression est sanglante : les soldats, chargés de surveiller les mines, tuent de nombreux mineurs (pages 169, 170). Les ouvriers, désespérés, décident de reprendre letravail à la fosse (page 173) mais elle a était saboté par l’anarchiste Souvarine et s’écroule (pages 181, 182). C’est donc un nouveau drame : de nombreux mineurs se noient au fond de la mine (page188) et Etienne qui est coincé avec Chaval et Catherine au fond de la tue Chaval par jalousie et amoure de Catherine (page 198 : « C’était donc fait, il l’avait tué »). Malheureusement,Catherine meurt d’épuisement (page 203). Etienne fut sauver et on le revoit a la fin parlant avec la mère Maheu, on apprend qu’il pars de nouveau pour Paris, rêvant d’un monde meilleur (page...