Germinal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (685 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé de Germinal
Partie IV, Chapitre 7
EMILE ZOLA chef de l’ école naturaliste, a visité la mine d'Anzin du 23 février au 03 mars 1884 en pleine grève des mineurs Il aécrit Germinal, qui est un roman de la mine en 1885. Cet extrait de la quatrième partie du séptième chapitre de ce livre ,fait vivre à travers une alternance de narration et de discours, l'interventiond'Etienne, le secrétaire de l'association, après de longs jours de grèves intensifs.
Cette page de roman cherche-t-elle seulement à reproduire fidèlement l'une des ces luttes ouvrières quiont marqué le XIXème siècle ? Quel rapport l'Histoire entretient-elle avec le roman ? Quelle est la role d’ Etienne dans ce chapitre ?Est-ce qu’il est vraiement un héros ?

I) La présentationréaliste de ce moment de lutte

A. Une mise en scène réaliste
B. La reprise des analyses syndicales et politiques de l'époque

II) La transfiguration de l'Histoire dans le roman

A. La métamorphosed'Etienne en héros
B. La métamorphose d'une lutte particulière en une lutte symbolique

Conclusion

Texte analysé

« Voulez-vous la continuation de la grève ? »

Et brusquement, il conclut, sanshausser le ton.
- C'est dans ces circonstances, camarades, que vous devez prendre une décision ce soir. Voulez-vous la continuation de la grève ? et, en ce cas, que comptez-vous faire pour triompherde la Compagnie ?
Un silence profond tomba du ciel étoilé. La foule, qu'on ne voyait pas, se taisait dans la nuit, sous cette parole qui lui étouffait le coeur ; et l'on n'entendait que son souffledésespéré, au travers des arbres.
Mais Etienne déjà, continuait d'une voix changée. Ce n'était plus le secrétaire de l'association qui parlait, c'était le chef de la bande, l'apôtre apportant lavérité. Est-ce qu'il se trouvait des lâches pour manquer à leur parole ? Quoi ! depuis un mois, on aurait souffert inutilement, on retournerait aux fosses, la tête basse, et l'éternelle misère...
tracking img