Gestion des ressources humaines

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Gestion des Ressources Humaines,
Flash-back historique

À
travers l’histoire de l’humanité, la prise de conscience de la place que doit occuper l’Homme dans les organisations s’est faite d’une manière très lente. Les managers se sont rendus compte progressivement qu’il ‘n’est de richesses que d’Hommes’, richesses qu’il faut gérer, dynamiser et promouvoir.La mondialisation et la concurrence internationale, la nécessité d’être davantage à l’écoute des clients, la rapidité des innovations, la difficulté grandissante à prévoir donc à gérer les risques, sont autant de données qui ont conduit les entreprises à prendre conscience de l’importance du « facteur humain » dans le contexte de compétitivité actuelle.
En effet, qui mieux que leshommes et les femmes au contact des clients et des problèmes peuvent apporter la réactivité nécessaire pour répondre à l ‘évolution de l’environnement et permettre ainsi aux entreprises de rester performantes ?
De leur côté, les actionnaires cherchent à évaluer les entreprises par des moyens autres que par les résultats financiers : ils cherchent de plus en plus à évaluer le capitalimmatériel- dont les compétences font partie -, les fonds éthiques étant probablement représentatifs de ce mouvement, même si les méthodes d’évaluation restent discutables.
Ainsi, La gestion des ressources humaines a considérablement évolué au cours de ces dernières décennies. En dépassant le stade de ‘l’outil d’aide à la gestion’, elle est devenue une science de gestion à part entière, intégrant lesrecherches relatives au facteur humain dans les entreprises.
1_ Les origines…
Si la conception classique constatait une contradiction irréductible entre les aspirations du travailleur et celles de l'entreprise ; le mouvement des relations humaines, quant à lui, a cherché à mieux cerner les motivations des Hommes et à mettre en parallèle conditions de travail, styles de commandement,satisfaction des individus et rendement. Ces études permirent de mettre en évidence l'importance des facteurs psychologiques et affectifs pour comprendre le comportement des individus dans une entreprise.
La recherche des formes efficaces d’organisation assurant la pérennité des entreprises a conduit à de nombreuses réflexions sur les moyens de la gestion du personnel.
Si la révolutionindustrielle et l’essor de l’industrie ne sont pas étrangers à la division technique du travail, c’est grâce aux travaux de Frederick W. Taylor (1856-1915) et Henry Ford (1863-1947) que la dimension psychologique de l’Homme au travail sera poussée à l’extrême. Le Taylorisme prônait l’individualisation et la parcellisation des tâches et une séparation nette entre la conception (engeneering) etl’exécution. Le Fordisme quant à lui, a relooké le taylorisme en aménageant les postes le long d’une chaîne en continu.
Si ces deux théories contribuèrent largement au boom des économies occidentales avant le krach de Wall Street au dit ‘Jeudi Noire’ (24 octobre 1929), de part la réalisation de conséquentes économies d’échelles et d’apprentissage, la production de masse et la réduction descoûts ; leurs conséquences sue les individus sont dramatiques : déshumanisation du travail, démotivation, dépression et monotonie…

2_ Les théories modernes
L’étude des facteurs d’ambiance dans leurs relations avec la productivité est le point de départ des travaux d’Elton Mayo, qui considéra que ‘l’Homme est motivé par des facteurs sociaux’, et donna lieu à la création de l’école dite des‘relations humaines’. C’est ainsi que se développèrent les théories modernes, reposant sur trois postulats : les ressources humaines sont en général mal exploitées, l'efficacité des décisions peut être améliorée par une bonne information des travailleurs, et la satisfaction de l'individu dépend étroitement du travail accompli. Deux courants principaux se sont développés à partir des ces...
tracking img