Gestion du changement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1284 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Intelligence Economique:
http://www.cio-mag.com/intelligence-economique-le-systeme-information-au-ur-de-la-demarche-par-jean-francois-pepin-cigref,11,3

1 L’Intelligence Economique: Le Système d’Information au cœur de la démarche ! Par Jean-François PEPIN -CIGREF

Dans la compétition internationale actuelle, le seul véritable avantage concurrentiel, défendable et durable, réside pourl’entreprise, dans sa capacité à maîtriser l’information, en temps réel, à tout moment et en tous lieux pour construire et faire évoluer sa base de connaissance stratégique. Orientée vers la maîtrise de l’information, l’optimisation de la décision et la promotion des coopérations, l’Intelligence Economique d’Entreprise est d’abord une affaire de culture managériale, c'est-à-dire une volonté singulière depenser, de décider et de coopérer afin de mieux agir collectivement.

L’objectif est ici de décrire la raison d’être et les conséquences d’une telle démarche managériale, dont le Système d’Information (SI) constitue à la fois le support naturel et le véritable cœur opérationnel du dispositif d’Intelligence Economique d’Entreprise.

L’IE s’inscrit dans la grande mutation du passage d’uneéconomie industrielle à une économie de réseaux fondée sur la connaissance. Dès lors, au sein même des entreprises, les formes classiques de management sont aujourd’hui mises en doute dans leur capacité à coordonner des actions collectives.

L’alignement entre l’entreprise et ses environnements, allié à la mise en œuvre opérationnelle de nouvelles formes de coopérations, revêt une dimension stratégiquede première importance. La captation et la réponse aux stimuli de l’environnement, la lecture des évènements, la production de décisions qui en découlent sont de nature à permettre aux dirigeants d’optimiser la performance de leur firme en créant des opportunités stratégiques et en identifiant des niches d’innovation.

L’Intelligence Economique d’Entreprise peut elle permettre de mieux faireface à ces nouveaux défis ?

=559; L’Intelligence Economique d’Entreprise

La multiplication des informations, des compétences et des savoirs nécessaires pour résoudre des problèmes de plus en plus complexes, exige une coordination étroite entre les différentes parties concernées. Cette exigence est désormais rendue possible grâce à l’interactivité de logiciels de plus en plus efficients, dematériels de plus en plus puissants et de réseaux de télécommunications à hauts débits.

« … Pour une entreprise ou une organisation, l’IE est l’ensemble des moyens qui, organisés en système de management par la connaissance, produit de l’information utile à la prise de décision dans une perspective de performance et de création de valeur pour toutes les parties prenantes… »

Si l’information -ainsi placée au cœur du processus de décision stratégique de l’entreprise - devient un levier majeur de performance, comment faire pour améliorer la compétitivité d’entreprises étendues basées sur un fonctionnement en réseau ?

=550; L’IE d’Entreprise : l’intelligence du management !

La capacité à comprendre son environnement et à anticiper les changements constitue, dorénavant, le facteur-cléde la productivité et de la croissance des firmes. Dans un contexte mondialisé, le management des organisations a replacé les savoirs à la source de la création de valeur. Au regard de ces nouveaux défis, l'objectif désormais poursuivi par l’entreprise est de détenir une triple capacité :
- Capacité à sécuriser son patrimoine immatériel constitué d'informations, de savoirs et de connaissances ;
-Capacité à « influencer avec intégrité » son environnement par des actions de communication et de lobbying.
- Mais surtout, capacité à gérer et exploiter l'information pour produire de la connaissance à visée stratégique, organisationnelle et opérationnelle, en vue de la rendre accessible et utile non seulement au dirigeant, mais aussi à toutes les « parties prenantes », acteurs internes...
tracking img