Gide, voyage au congo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
André GIDE,
Voyage au congo

Introduction :

A. Gide est un écrivain politiquement engagé qui prend partie pour des sujets d'actualités. Il a été une des figures majeurs de l'entre 2 guerres. Il est né en 1869 et décédé en 1951. Il partira pour le Tchad et le Congo dans le but de dénoncer les abus du système colonial. Voyage au Congo, écrit en 1927, relate ce que Gide a peut abserver auCongo. C'est un roman, du genre romanesque. Il est composé d'un journal de bord, celui de Gide, ainsi que des extraits d'un carnet intime de Garron.
En quoi peut-on dire que ce texte est un témoignage d'un écrivain engagé contre le colonialisme au Congo ?
Témoignage
a) Soucis d'objectivité
b) Carnet de Voyage
c) Passage du carnet intime de Garron
Un réquisitoire contre lesystème coloniale au Congo
a) Exploitation des indigènes par les colons
b) Blame du comportement de Pacha
c) Lettre au gouverneur


Lecture du passage

Développement :

Témoignage

a) Soucis d'objectivité

A. Gide n'est pas sur d'etre tres objectif dans ses propos donc il nous le fait remarqué dans sa note en bas de page.
“J'en transcris ici le récit, telque je l'ai copié d'un carnet intime de Garron”. Tous les faits, qu'il nous a exposé, sont tirés d'un journal intime celui d'un indigène, Garron donc les faits, tiraient du journal intime, ne pourront pas etre objectif commme Garron est au centre du problème : les indièges sont les victimes du colonialisme.
A. Gide a vérifié toute ses informations meme celle de Garron “désireux den'avancer rien dont je n'aie pu contrôler l'exctitude”, “l'enquête administrative que motiva ma lettre au Gouverneur, apporte confirmation de tous les faits relatés plus haut”, “le peut de mois que j'ai passés en AEF m'a déjà mis en garde contre les récits authentiques, les exagérations et les déformations”.

b) Carnet de Voyage

Ils y a 2 dates “29 octobre” et “le 8 september”, indicateurstemporels “ce matin”, “ce soir” et un lieu précis “A Bambio” qui caractérisent le carnet de voyage.
La présence de phrases courtes “longue conversation” et qui vont a l'essentiel “Adoum sert d'interprete, assis à terre le chef et moi”.
Le texte est écrit a la première personne du singulier (je) “j'étais allé”, “et moi”, “je m'indigne”.
A. Gide nous informe qu'il a pris lerécit qui suit dans un journal intime celui de Garron et qu'il nous le transmet sans aucune modifications “J'en transcris ici le récit, tel que je l'ai copié d'un carnet intime de Garron”.

c) Passage du carnet intime de Garron

Garron, nous donne le nom (exact) de toute les personnes présente au “bal”
“l'équipe de Gondi”, “MM. Pacha et Maudurier”, “Malingué, de Bagouma”, “Bambio”ainsi que leurs fonctions (métiers) “travaillant pour la compagnie Forestière”, “agent de la compagnie Forestière”.
Le “bal” est une appélation de Garron. C'est le terme employé pour désigner les punitions attribuées aux indigène par les ottoctones car la récolte de caoutchou n'a pas était assez suffisante. Garron le nomme ainsi car tout les habitants du village et les villages voisins ysont présent “Tout ceci se passait en présence des habitants de Bambio rassemblés et de tous les chefs des villages voisins venus pour le marché” , pour eux c'est une festivitée, un amusement. D'oû le terme de “bal”.

Un réquisitoire contre le syctème coloniale au Congo

a) Exploitation des indigènes par les colons

Champs lexical du mépris, violence : “condamnés à tournerautour de la factorerie sous un soleil de plomb”, “porteurs de poutres de bois tres pesantes”, “Des gardes, s'ils tombaient, les relevaient à coups de chicotte”, “je m'en f...”
Ce qui monte que les indigènes sont exploités, des gardes les surveillent pour faire leur travail, ici punition (le “bal”), et les punir si ce n'est pas fait.

b) Blame du comportement de Pacha...
tracking img