Glorification du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1697 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Le Doute »

Il n’y a pas de doute, j’ai bien compté, cela fait aujourd’hui 1203 jours que j’ai entamé mon cheminement maçonnique. Cheminement qui doit me conduire vers la lumière et me guider dans ma recherche de la vérité.

Tout s’est bien passé au début, sur ce chemin qu’on me prédit long et peut-être quelquefois périlleux. Une longue ligne droite parcourue silencieusement, traversant unpaysage calme, pas très lumineux sur ce versant nord. Sur ma gauche j’ai pu apercevoir au sommet d’un monticule d’une hauteur d’environ 3 marches, un Véné installé là, tel un arbre référent et protecteur, avec sa feuillaison grisonnante et rassurante. De chaque côté, des Officiers afférés à leur tâche. Face à moi, sur le versant sud, des hommes et des femmes aux mines réjouies, éclairées par unsoleil au zénith. Mais j’étais encore à ce moment là en apprentissage, dans le jardin de ma Loge, entouré des mes sœurs et de mes frères. Puis un jour mes aînés, me jugeant apte à sortir du périmètre de la Loge, m’ont confié un bâton de pèlerin, au bout duquel était ficelé un faible balluchon, bourré de mes certitudes, de mes acquis, de mes expériences, en un mot tout le contenu de mon SAVOIR. Etme voilà parti, confiant. Mais le « cheminant » que je suis, va vite se heurter à des écueils aussi salutaires que désagréables. Pour imager ces écueils, je les comparerai à des bifurcations, des passages difficiles, des ponts de franchissement fragile. Sans carte en main, sans aucun plan, sans panneau indicateur, je dois à chaque difficulté choisir mon chemin. Ne pas se tromper au risque de seperdre, là est le dilemme, la difficulté.

J’y vais, j’y vais pas ! Quelle voie prendre ?

Un questionnement constant, une hésitation de chaque instant, le « Doute » quoi !
J’ai dit « Doute » ! Oui, ce mot facile à prononcer mais pas toujours facile à surmonter. Ce doute face auquel nous avons tous été confrontés mais qui, pour ma part, me pose aujourd’hui question.

• Est-ce, parce que dansla vie profane tout va très vite, trop vite, que je n’ai jamais vraiment pris le temps de réfléchir à ce « Doute », qui souvent a barré ma route ?
• Ou est-ce que, dans ces moments d’hésitation, faisant usage de mes acquis et ébloui par mes certitudes, mes choix ont été préprogrammés, prédéfinis, par mon éducation, mes environnements sociaux, professionnels, familiaux, voire par les us etcoutumes ?

Toujours est-il qu’il m’a fallu entrer en FM, pour que je pose mes valises et prenne un moment pour m’arrêter et réfléchir à cette question qui me hante aujourd’hui :

« Pourquoi en FM le « Doute » m’apparaît-il plus important que dans ma vie profane ? »

Mais ce « DOUTE », qui est-il ?

➢ Comment peut-on le définir ?

• Le « Doute », c’est un état de l'esprit qui ne se sent pasassez éclairé pour porter un jugement et se prononcer entre deux choses, qui est incertain quant à la réalité d’un fait, la vérité d’une énonciation, la conduite à adopter dans une circonstance particulière.
C’est donc la suspension du jugement, un moment d’hésitation.

• Le « Doute », c’est peut-être aussi la remise en question de nos certitudes, de nos croyances.

• Le « Doute », c’estpeut-être également un état d’esprit qui hésite entre la certitude et l’ignorance, entre l’affirmation et la négation ?

➢ Quand intervient-il ?

Dans la vie courante, nous nous trouvons fréquemment à devoir faire des choix. Devant de telles situations, notre première réaction est de douter. Simple besoin d’analyser, de délibérer, c'est-à-dire de remettre en cause nos connaissances, nos acquis,réfléchir et prendre le temps de peser soigneusement le pour et le contre.

Ce type de situation comporte, selon John SAUL[1], 3 phases :
• La 1° de ces phases, est la réalité à laquelle nous sommes confrontés. Il s’agit toujours d’un mélange confus de situations non maîtrisées, d’attitudes obscurcies par les idées reçues.

• La 2° phase est le « Doute » proprement dit. C’est la seule...
tracking img