Glycémie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1421 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
GLYCEMIE ET DIABETE

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

INTRODUCTION

Le glucose, principale source d’énergie pour les cellules, est apporté par intermittence par l’alimentation. Les cellules s’approvisionnent de façon constante dans le sang mais avec des besoins variables en fonction de leurs activités. L’organisme doit donc en permanence maintenir la concentration sanguine en glucose,c'est-à-dire la glycémie pour faire face à ses variations de besoins.

Problématiques :

- Comment l’organisme fait il face aux variations de l’approvisionnement et de l’utilisation de glucose?

- Quel est le mécanisme de régulation du taux de glucose dans le sang ?

- Quelles sont les défaillances de cette régulation à l’origine des diabètes ?

I. IMPORTANCE D’UNEREGULATION DE LA GLYCEMIE

A. LES VARIATIONS DE LA GLYCEMIE CHEZ UNE PERSONNE EN BONNE SANTE

La glycémie est le taux de glucose dans le sang. Elle est en permanence voisine de 1g/Litre (valeur consigne). Autour de cette valeur, les variations (entre 0.8 et 1.3 g/L) sont faibles malgré des apports intermittents et une utilisation constante mais variable du glucose par les cellules.

Ilexiste un donc un système de régulation qui empêche une augmentation rapide de la glycémie après le repas (mis en réserve) qui s’oppose également à une baisse trop importante (utilisation des réserves). C’est la gestion de ces réserves dans l’organisme qui assure la constance de la glycémie ou homéostasie glycémique.

B. LES ANOMALIES DE LA GLYCEMIE ET LEURS CONSEQUENCES

Le système derégulation peut commettre des défaillances. Elles sont à l’origine de :

- L’hypoglycémie (< 0.7 g/L) : pâleur, sueur, tremblements, convulsions et même coma traduisant une souffrance des neurones du cerveau, très dépendante du glucose.

- L’hyperglycémie (>1.2 g/L), provoquant à long terme des liaisons des vaisseaux sanguins et donc des troubles graves (diabète).

II. LE STOCKAGEET LA LIBERATION DE GLUCOSE DANS L’ORGANISME

A- LE STOCKAGE DU GLUCOSE

Le glucose, une fois ingéré, est majoritairement mis en réserve dans différents organes en attendant son utilisation. Le principal organe utilisé est le foie qui récupère plus de la moitié de ce sucre, puis les muscles et le tissu adipeux. Enfin, seul 5% du glucose ingéré circulera dans le sang et la lymphe.1. Le foie, un organe essentiel dans la régulation

La forme de stockage est le glycogène, très grosse polymère de glucose (polymère : molécule constituée par un assemblage de sous unités toutes identiques).

Cette fabrication nécessite des enzymes : c’est la glycogénogenèse. Les capacités de stockage du glycogène hépatique n’excèdent pas une centaine de grammes.

n glucose (glycogène + eau

n (C6H12O6) ( (C6H12O6) n + H2O

2. Les muscles

Lorsque les capacités de stockage du foie sont dépassées, le glucose est stocké dans les muscles sous forme de glycogène (musculaire). La capacité de stockage des muscles est de 300 à 350 grammes.

3. Le tissu adipeux

En dernier lieu, le tissu adipeux est capable lui aussi de stocker du glucose, mais sous forme degraisse : triglycérides. La capacité de stockage est ici illimitée.

B. LE FOIE, SEUL ORGANE PRODUCTEUR DE GLUCOSE

Entre les repas, la glycémie tend à baisser, mais seul le foie libère du glucose dans le sang :

- Les cellules hépatiques sont en effet capables de passer rapidement du système enzymatique stockeur de glucose (enzyme de la glycogénogenèse) à un système enzymatiqueproducteur de glucose (enzyme de la glycogénolyse).

Glycogène + n eau ( n glucose

(C6 H10 O6) n + n H2O ( n (C6 H12 O6)

➢ Equation de la glycogénolyse.

- Les cellules hépatiques sont aussi capables, grâce à d’autres enzymes, de produire du glucose à partir d’autres molécules comme les acides aminés et les acides gras. C’est la néoglucogenèse.

Remarques :

• Les...