Gnathon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1071 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ELEMENTS DE CORRECTION PROPOSES PAR LA COMMISSION D’ENTENTE
DE L’ACADEMIE D’AIX-MARSEILLE

I – QUESTION : (4 points) 

Eléments de corrigé 

La visée commune :

On n'acceptera pas des réponses caricaturalement générales, comme « textes à visée argumentative ». Cette visée sera impérativement explicitée.
Le texte de La Bruyère, quiprésente un type général de caractère humain, s'articule assez difficilement avec ceux de Hugo et de Prévert, dont la portée est clairement sociale, voire politique. On attendra donc que les candidats mettent en évidence l'indignation et la dénonciation contenue dans les trois textes : dénonciation d'une société inégalitaire et/ou dénonciation de l'égoïsme social et humain et/ou dénonciation d'unesociété inhumaine.

Les voies différentes :

On peut attendre que soient mises en évidence des différences :
- concernant les genres des textes : portrait satirique / témoignage autobiographique / poésie intégrant différents sous genres (récit de fiction, fait divers, slogan, chanson...) ;
- concernant les registres des textes : satirique (textes A, B et C) / pathétique (textes B et C) /polémique (texte C et B) ;
- concernant le choix des personnages évoqués : Hugo et Prévert proposent le portrait de victimes et expriment leur attachement pour ces figures ; La Bruyère développe le portrait d'un personnage éminemment condamnable et répugnant.


II – SUJETS D’ECRITURE : (16 points)

Commentaire : Eléments de corrigé 

Le portraitd'un égocentrique

a) Omniprésence du personnage :
- Le texte privilégie la progression à thème constant : le pronom il ouvre la plupart des phrases ; on comprend par là que le personnage de Gnathon est tellement excessif qu'il ne voit que lui.
- De nombreuses antithèses structurent le portrait : pour soi / tous les hommes ; lui seul / deux autres ; aucun des mets / essayer de tous ; ilembarrasse tout le monde / ne se contraint pour personne ; la sienne [sa propre mort] / l'extinction du genre humain. Ces oppositions soulignent l'égoïsme extrême du personnage. Non content d'avoir un comportement répugnant, Gnathon est parfaitement insensible aux autres.

b) Prédominance du personnage :
- Gnathon est le premier mot du texte
- Syntaxe des phrases : les pronoms qui désignent Gnathonsont toujours les premiers (cf. ligne 3 du texte)
- Choix lexicaux : il les prévient

c) Négation des autres :
- La relation aux autres est toujours marquée syntaxiquement par la négation, jusqu'au paroxysme (cf. lignes 20 et 21)

d) Egocentrisme plutôt lié aux classes sociales élevées :
- Des indices informent que Gnathon appartient à une classe sociale élevée : il mange des viandes,en abondance à une époque qui voit se succéder de terribles famines ; on l'invite en dépit de sa grossièreté et de son égoïsme (peut-être pour lui plaire et obtenir de lui quelques faveurs) ; il se déplace en carrosse et possède des valets etc....
- Cette position sociale renforce le dégoût du lecteur : rien en effet ne saurait excuser l'égoïsme et la goinfrerie du personnage, précisément dans lamesure où il ne manque de rien.
On valorisera les copies qui auront discerné la dimension universelle du portrait : imprécision patronymique, absence de repères géographiques ou temporels; absence de description physique du personnage; absence d'information concernant sa situation sociale ou familiale.
On ne pénalisera pas les élèves qui auront vu dans ce portrait essentiellement une critiquede la noblesse ou des inégalités sociales (lecture toutefois anachronique et globalement erronée de La Bruyère, moraliste et non homme politique au sens moderne du terme).

Deux spectacles d'un manque de savoir vivre

a) Le spectacle de la goinfrerie lors des repas : accumulation de figures caricaturant le personnage et visant à écoeurer le lecteur. L'asyndète suggère la rapidité avec...
tracking img