Goffman la tenue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2494 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Herder

Quelle est la part d’action de la Providence sur le progrès de l’homme dans sa quête d’humanité dans l’œuvre de Herder ?

Dans « Une autre philosophie de l’histoire », Herder tente de donner une autre vision de la progression de l’histoire que de celle de son temps. Il rompt ainsi, en partie, avec cette idée très présente, durant le XVIIIème siècle, d’une progression continue del’histoire. C’est donc à travers le progrès qu’évolue ce livre. Le progrès, pour Herder, est un terme distinct de l’évolution. Ce dernier désigne le développement au sein d’une culture, visant un objectif lui étant propre. L’évolution est donc une notion appliquée à l’échelle d’une société, la considérant par rapport à elle-même. Alors que le progrès est un terme plus général, pour évaluer ledéveloppement de toutes les cultures. Il tente ainsi de prendre chaque culture dans son ensemble, acceptant les diversités de celles-ci, tout en les réunissant sous une finalité commune.

C’est pourquoi dans la philosophie de Herder, il est intéressant de se pencher sur cette finalité commune, qui est le bonheur. Cette félicité est propre à chaque individu, car elle est une addition de sentiments et désirsinternes, de satisfactions et d’événements externes. Elle prend place dans un temps et un lieu défini. La félicité est la finalité vers laquelle tend chaque homme et chaque culture. C’est l’achèvement du plan de la Providence, en d’autres termes, c’est ce que Dieu veut pour l’humanité.

Cette notion de « main de Dieu » est très présente chez Herder, ainsi que l’évidence d’un Dieu créateur etbienveillant. L’aspect religieux l’éloigne des Lumières françaises, qui rejette considérablement la religion, mais l’inscrit dans l’Aufklärung. En Allemagne, la religion, qui est principalement le protestantisme, n’est pas remise en question, contrairement à l’Eglise catholique en France. C’est donc inscrit dans son temps qu’Herder considère la notion de plan de Dieu. La Providence, dans son oeuvre,est le projet que Dieu fait pour l’homme ; c’est-à-dire un objectif inscrit en chaque homme, le poussant à accomplir l’œuvre de Dieu. La Providence n’est cependant pas considérée comme déterminante pour l’homme, car elle n’agit pas sur les événements mais sur la raison humaine, aidant ainsi l’homme à atteindre sa finalité : le bonheur.

Un autre élément clé de l’œuvre de Herder, c’estl’humanité. Pour lui, cette notion cherche à lier pluralisme et finalité, prenant soin de garder toute la diversité de chaque homme, ainsi que chaque culture, tout en leur donnant à tous une finalité commune. Il y a donc une direction commune à toute nation, à tout homme. L’humanité permet à Herder d’unir sous un même terme, deux notions opposés : la singularité et l’universalité, et ainsi définir les hommesdans leur totalité, combinant leurs différences et leurs points communs. Avec cette conciliation, entre universel et diversité, une fois de plus Herder est en marge avec son temps. Il considère chaque homme, chaque culture dans leur totalité.

Nous trouvions donc intéressant, de nous pencher plus particulièrement sur ces éléments qui sont à contre courant du siècle des Lumières. Et ainsi montrerla singularité et la conception innovatrice de Herder, pour son temps. Nous allons essentiellement, nous préoccuper de la Providence comme élément de progression de l’humanité. Nous essayerons de voir si elle est l’élément essentiel de ce rouage et quelle est son importance dans l’œuvre de Herder.
Johann Gottfried Herder est né le 25 août 1744 à Mohrungen, en Prusse-Orientale. Il est originaired’une famille piétiste, qui va lui donner la vocation de pasteur. Dans les années 1762-64, Herder fit des études de philosophie et théologie à Königsberg, et fut l’élève de Kant. Il rencontrera le théologien J. G. Hamann (1730-1788) avec qui il noua une très grande amitié. Il fut appelé, en 1764, sur la recommandation de Hamann, à l'École canoniale de Riga C’est là qu’il devint pasteur et...
tracking img