Gorgias

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1143 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture

Gorgias, Platon

|Concepts-clés |Citations |Compléments historiques et culturels|
|Puissance de la rhétorique |« Sans doute l'orateur est capable de parler contre tous |Assemblée : Nommée Ecclésia à |
| |et sur toute chose de manière àpersuader la foule mieux |Athènes, elle réunissait tous les |
|Art qui a la puissance de vaincre toutes |que personne, sur presque tous les sujets qu'il veut; |citoyens jouissant de leurs droits |
|les autres formes d’art |mais il n'est pas plus autorisé pour cela à dépouiller de |civiques et politiques. Véritable |
| |leurréputation les médecins ni les autres artisans, sous |organe de réflexion de la ville, on y|
|La rhétorique influe sur la politique |prétexte qu'il pourrait le faire; au contraire, on doit |décidait de la guerre et de la paix, |
|d’Athènes |user de la rhétorique avec justice, comme de tout autre |nommait les ambassadeurs, organisait |
||genre de combat » |des expéditions et gérait les |
| | |effectifs. Elle examinait la gestion |
| |« Tu [Socrate] n’ignores sans doute pas que les arsenaux |des magistrats, émettait desdécrets |
| |dont tu parles, les murs d’Athènes et l’aménagement de ses|et des lois, et offrait le droit de |
| |ports, on les doit, les uns, aux conseils de Thémistocle, |cité. |
| |les autres, à ceux de Périclès, et non pas aux conseils ||
| |des hommes qui eurent à les construire » | |
| | | |
| |« Ah si au moins tu savais toutSocrate » | |
| | | |
| | | |
| |« Suppose qu’unorateur et qu’un médecin se rendent dans |Orateur : Individu qui allie |
|Limites de la rhétorique |la cité que tu voudras, et qu’il faille organiser (…), une|éloquence, charisme et utilisation de|
| |confrontation entre le médecin et l’orateur pour savoir |la rhétorique afin de tenir un |
|Manipulation des foules parl’orateur |lequel des deux on doit choisir comme médecin. Eh bien |discours. |
| |j’affirme que le médecin n’aurait l’air de rien du tout, | |
|Utilisation à des fins injustes |et que l’homme qui sait parler serait choisi s’il le |Persuasion : La persuasion, est |
||voulait. Suppose encore que la confrontation se fasse avec|l'action de faire croire à la faveur |
| |n’importe quel autre spécialiste, c’est toujours l’orateur|d'une connivence, quelque chose à |
| |qui, mieux que personne, saurait convaincre qu’on le |quelqu’un....
tracking img