Gouvernance internationale de l'environnement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Institutions
 Internationales
 du
 développement
 durable
 –
 


Document de synthèse Sujet : À partir d’une analyse de l’évolution historique et de la situation actuelle, quels peuvent être, selon vous, les objectifs, les modalités et les perspectives d’une amélioration de la gouvernance internationale de l’environnement ?

Le terme de « gouvernance internationale del’environnement » (GIE) désigne l’ensemble d’organismes, traités, politiques, mécanismes de financement, procédures et normes qui régissent la protection de l’environnement au niveau mondial1. C’est à la conférence de Stockholm en 1972 que cette GIE a pris forme à travers notamment de la création du PNUE, programme censé être l’instrument central de celle-ci. À partir de ce moment, une multituded’institutions et de politiques en matière d’environnement ont vu le jour, en général de manière désordonnée. Aujourd’hui la GIE fait état d’une fragmentation institutionnelle et d’une perte de cohérence politique qui rendent inefficace le travail de Nations Unies en matière d’environnement. Cependant, il serait une erreur de croire que la GIE fut conçue depuis ces débuts pour être ce qu’elle estaujourd’hui. Le contexte politique et institutionnel des années 1970 a eu une influence déterminante sur la structure actuelle de la GIE en ne permettant pas la création d’une agence spécialisée pour l’environnement et en mettant en place un programme (le PNUE) dépourvu de mandat opérationnel et aux capacités financières limitées. Et cela d’autant plus que certaines agences des Nations Unies (FAO, OMS,UNESCO) avaient déjà à l’époque des charges en matière d’environnement qu’elles n’étaient pas disposées à perdre. Durant les trois dernières décennies les questions environnementales n’ont pas cessé de croître en nombre et en importance. Aujourd’hui, seulement dans le système des Nations Unies, plus d’une trentaine d’agences et de programmes sont impliqués dans la gestion de l’environnement. Aussi desinstitutions majeures comme la Banque Mondiale ou l’OMC se sont dotées de programmes visant la protection de l’environnement. Parallèlement les normes et les règles dans ce domaine se sont multipliées. Il existerait ainsi plus de 500 accords multilatéraux sur l’environnement. Toutes ces évolutions peuvent sans doute être considérées comme des progrès et des avancées dans la reconnaissance del’importance des questions liées à l’environnement. Cependant cette transformation rapide de la GIE a conduit le système au delà de ses propres limites, d’où la nécessité d’une amélioration de cette gouvernance dont les contours ne correspondent plus à l’ampleur des problèmes actuels.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1
 NAJAM
 Adil,
 PAPA
 Mihaela
 et
 NADAA
 Taiyab,
 «
 Pour
 l’environnement,
 le
 temps
 de
 réformes
 »,
 in
 Regards
 sur
 la
 terre
  2009
 :
 La
 gouvernance du
 développement
 durable,
 p.
 113,
 Presses
 de
 Sciences
 Po,
 2009,
 Paris
 


 
 

Institutions
 Internationales
 du
 développement
 durable
 –
 Luciana
 Manni-­Calvetti
 

2
 

C’est pour ces raisons que nous devons nous demander quelles pourraient être les objectifs à suivre en vue d’une amélioration de la GIE,quelles modalités pourraient nous permettre d’y arriver et enfin quelles sont les perspectives de cette amélioration. I. Objectifs

Pour définir les objectifs qui devraient être poursuivis afin d’atteindre une amélioration de la gouvernance internationale de l’environnement, il faut d’abord rappeler que la mission tacite de celleci est de constituer un système adapté permettant...
tracking img