Gouverner est-ce mentir ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 51 (12730 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Le mensonge à toujours fait parti intégrante de l’être humain et se retrouve donc obligatoirement dans toutes les formes de gouvernement mises en place par les hommes. Le mensonge a cependant évolué au fil du temps en passant de l’état de simple oubli de la vérité à celui de cataclysme mondiale une foi découvert.
Les gouvernements ont également pris une importance considérableschez l’homme et ceci aussi loin que nous permettent de remonter les découvertes historiques. L’homme a toujours eu le besoin soit de sentir une autorité supérieure à la sienne (politique ou religieuse) afin d’être guidé. Soit d’exercer un pouvoir sur les autres afin de se sentir mis en valeur et ainsi d’accroitre son importance dans le groupe. Le mensonge est à la fois un moyen d’accéder au pouvoir(représentant de droit divin), d’y rester, et un moyen d’échappatoire au pouvoir ou aux responsabilités (on peut notamment penser au très politiquement correct mensonge de John Fitzgerald Kennedy sur sa liaison avec une stagiaire). Le mensonge est aussi très largement utilisé dans le milieu politique donc du gouvernement et en particulier au sein des gouvernements autoritaires. Les démocraties nesont cependant pas en reste de mensonge mais l’utilise de manière plus subtile ou pourrait on dire de manière moins grossière.
Le mensonge peut néanmoins avoir plusieurs définition et donc plusieurs utilités ou contraintes. En particulier au sein des gouvernements en tout genre on distingue différents types de mensonge. On peut notamment citer le mensonge de François Mitterrand à la nationfrançaise au sujet de sa fille. La vérité a-t-elle amélioré la vie des français ou détruit l’intimité d’une personne ? On oppose toujours le mensonge à la recherche de la vérité et ceci pour la raison probable de la trop grande utilisation du mensonge lors des siècles précédents. Les entités alors en place (Etat, clergé) ont peut être abusées de supercheries afin d’assoir leur main mise sur le peuple.Nous verrons dans une première partie qu’elles sont les formes de gouvernement qui existent ou qui ont existé ainsi que les objectifs du mensonge pour ces gouvernements.
On pourrait alors de poser la question de comment un état ou un gouvernement peut il utiliser ou même parfois basé sa gouvernance sur le mensonge ? Quels en sont les bienfaits, les méfaits ?
L’association du mensonge estde l’état parait donc inévitable au cours de l’histoire. Nous allons cependant voir comment cette association s’est faite ? Sur quel type de gouvernement ?

A- Pourquoi les hommes ont ils besoin d’être gouverné ?
a. Origines

Quand on remonte aux origines de l’homme, nous pouvons découvrir qu’avant la sédentarité de l’homme il a avant été nomade. À première vue, nomade, “nomadisme” recouvreune activité, la migration, l'errance sans but; alors que “sédentaire” implique, un état, celui d'être définitivement installé dans un lieu. À vrai dire, l'étymologie du mot grec “nomos” montre que cette opposition n'est que secondaire, dérivée. “Nomos” implique tout d'abord l'idée de distribution, non pas distribution au sens d'un partage de quelque chose qui serait donné que l'on divise, mais“répartition de ceux qui se distribuent dans un espace ouvert, illimité, du moins sans limites précises”, répartition qui échappe à toute “territorialisation”, à toute limitation et définition spatiales. De façon générale, le nomade se refuse à toute spatialisation de l'Etant: spatialisation du temps, des Divinités etc. Kant a montré que l'espace n'est en somme qu'un temps fixé, figé. Or, le nomade,pour se soustraire à cette fixation spatiale, vit selon des rythmes, des flux toujours changeants, imprévisibles, il temporalise son existence. Au contraire, le sédentaire se définit par la spatialisation de son existence, la subordination de l'Etant à l'Avoir, à la possession. Le sédentaire ne se caractérise plus comme le nomade, par sa répartition dans un espace, mais par la répartition de...
tracking img