Goya

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (607 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
GOYA (1746-1828)
- Francisco José Goya y Lucientes est né en 1746 à Fuentes de Todos (Aragon) et est mort en 1828 à Bordeaux.
- Elève du peintre baroque José Lusan Martinez, et de Francisco Bayeu,il est refusé par deux fois à l’Académie San Fernando de Madrid, et décide de peindre en autodidacte, et apprend, comme Velasquez avant lui, à se détacher de l’académisme. Il n’est classable dansaucune école, aucun mouvement.
- Il part en Italie en 1770 pour étudier la peinture, et gagne le second prix du concours de l’Académie royale des beaux-arts de Parme.
- A son retour à Madrid, il futchargé de composer des modèles pour la manufacture royale de tapisseries, et ces dessins furent les premières œuvres qui attirèrent sur lui l’attention publique. La grâce et le naturel qu’ilapportait dans la peinture des scènes populaires, genre nouveau, où il se distingua constamment, excitèrent l’admiration des connaisseurs.
- En 1780, il est nominé à l’Académie de San-Fernando et commepeintre ordinaire du roi. Après la mort de Charles III, il fut également protégé par Charles IV, et les grands seigneurs le traitèrent avec honneur.
- Entre 1799 et 1807, il atteint les sommets enpeignant des portraits de la famille royale. Il produit dès lors un nombre considérable de peintures dont les thèmes lui sont fournis par les mœurs et les modes de son temps : courses de taureaux,processions... L’œil de Goya est attentif aux plaisirs de la vie mondaine et au « Majismo » (une recherche, à travers le folklore des petites gens, de la tradition espagnole). Tout le côté souriant, spirituelet caustique de Goya se reflète dans ces peintures.
- Il s’essai au portrait, et c’est un triomphe : la mode est de se faire peindre par lui. Goya rentre dans le caractère de ses personnages et,sarcastique, dévoile sans pitié leur mesquinerie, leur corruption ou leur débauche.
- Il s’adonne également à la gravure caricaturiste : Ainsi paraît en 1799 la série des Caprices, dans lequel Goya...
tracking img