Gppc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

1) L’état :
Fiche de lecture portant sur "L'État" de Georges Burdeau. Cet ouvrage nous montre ce qui caractérise l'État, avec ses trois définitions, à savoir l'État en tant que pouvoir public, pouvoir central et société politique organisée. Il nous décrit comment cette idée a dû, petit à petit, s'affranchir de la domination de l'Église qui imposait diverses barrièresmorales, limitant par là, son action.

➢ Résumé:
Historiquement, les États en Europe ont atteint leur apogée à la fin du XIXème siècle. La souveraineté de l'État, même imparfaite, prend son sens dans un système où les États sont considérés comme indépendants les uns des autres et où aucune loi n'est supérieure.
C'est l'apogée de l'État Classique. Puis, pendant près d'unsiècle, l'importance et l'interventionnisme de l'État le caractérisent comme fonctionnel. Actuellement, on évoque une crise de l'État : face à la mondialisation, l'État national ne peut étendre son champ d'action de manière exponentielle, face à la complexité il perd ses prérogatives.
Cet ouvrage décrit les processus de création de l'État classique (énergie d'une idée) à l'État fonctionnel, quinécessite une technicité face à la complexité

➢ Extrait du document:
Les groupes sociaux ont cristallisé leurs aspirations au sein d'une autorité légitime. Ainsi sont nées les obligations et les notions fondatrices d'un État : un territoire (il n'y a pas d'État sans territoire, cependant l'unité territoriale doit correspondre à l'unité spirituelle du groupe qui y vit.Le territoire est un patrimoine collectif et n'appartient pas aux chefs. L'États s'emploie à homogénéiser l'espace pour inscrire le sentiment national dans une réalité concrète), une nation, pouvoir de contrainte, sécurité, laïcisation et sa pérennisation.
Son caractère individualiste au service d'un groupe dominant implique la création de règles de droit et une répartition du pouvoir entre lesouverain (une classe, un individu ou la nation), les gouvernants (l'opérationnel) et la personne étatique.
Autour de l'État gravite la lutte politique (chaque force veut établir un idéal). On distingue ainsi différentes méthodologies du pouvoir : du totalitaire à l'anarchie.
➢ Définition de l’État
L’État est un organe juridique, plus ou moins centralisé, qui impose des normes etorganise la société. Dans un sens plus étroit, l’État est une entité artificielle composée de fonctionnaires assujettis au gouvernement qui leur ordonne le droit public. L’État dispose d’un grand pouvoir, mais qui dans un État de droit sont limités par les textes, et essentiellement par la Constitution. Son pouvoir de droit est complété par son droit de recourir à la violence. La force utilisée parl’État est légitime car elle s’appuie sur le droit ; ainsi il détient les forces de police, armées dont lui seul possède le monopole. Selon Max Weber, l’État a ainsi le monopole de la violence physique légitime.
L’État dispose d’un territoire, d’un gouvernement et d’une population qui lui est propre. C’est ce que nous allons expliciter

L’État

2) Mondialisation

➢ Définitionde la mondialisation
Étymologie : du latin "mundus", univers.
La mondialisation (ou globalisation pour les anglo-saxons) est le processus d'ouverture de toutes les économies nationales sur un marché devenu planétaire. La mondialisation est favorisée par l'interdépendance entre les hommes, la déréglementation, la libéralisation des échanges, la délocalisation de l'activité, la fluidité desmouvements financiers, le développement des moyens de transport, de télécommunication...

Les entreprises multinationales déterminent leurs choix stratégiques (localisation, approvisionnements, financement, circuits de commercialisation, recrutements, débouchés, investissements...) à l'échelle mondiale, en comparant les avantages et inconvénients que leur procurent les différentes...
tracking img